Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Victor Hugo
Quatre-vingt-treize

IntraText - Concordances

(Hapax Legomena)


128-asphy | aspir-burga | buses-conqu | conse-depla | depli-emous | empar-feuil | feutr-hachi | hagar-lache | laclo-montr | monum-petit | petri-rappe | rappo-rouge | rougi-tape | tapis-zut

     Partie. Livre, Chap.
1 | 128 2 | 15 3 | 160 4 III. 3, 3| de Douai, où il naquit en 1619. Gros-Alain reçut la protestation 5 III. 3, 3| libraires contre l'édit de 1635 qui frappait d'un impôt " 6 III. 3, 3| fameux éditeur de la Bible de 1682, Bloeuw, en latin Coesius. 7 II. 1, 2| avait été érigée le 12 août 1692, elle fut renversée le 12 8 III. 2, 9| commencement de ce siège, en 1713, à Bender, Charles XII, 9 | 173 10 II. 1, 2| En 1789, cette catastrophe était 11 III. 1, 1| forêts bretonnes, de 1792 à 1800, pourrait être faite à part, 12 III. 2, 9| comblée, a été déblayée en 1855 par les soins de M. Auguste 13 III. 1, 3| Puysaye dit, tome II, page 187 : " J'ai préservé plusieurs 14 | 20 15 | 23 16 | 25 17 | 27 18 | 29 19 | 40 20 III. 7, 3| car il a le glaive. L'an 414 de Rome, Manlius fit mourir 21 III. 1, 3| pillage. " Et plus loin, page 434, il se prive d'entrer à 22 | 49 23 | 5 24 II. 2, 2| août, dans votre numéro 559 de l'Ami du Peuple, ah ! 25 | 8 26 | 90 27 | 91 28 III. 4, 3| sortaient, de la main droite il abaissa la torche et mit le feu 29 III. 2, 9| hauteur du plateau, ne s'abaissait jamais qu'en plan incliné, 30 III. 3, 2| de sa main droite, et l'abaissant et le relevant tour à tour, 31 III. 7, 3| ni Gauvain. Ses paupières abaissées cachaient ses yeux immobiles 32 III. 2, 9| évacuaient Parthenay ; ils abandonnaient Clisson ; ils lâchaient 33 III. 4, 1| C'était dans une grange abandonnée qu'elle avait passé la nuit 34 III. 4, 3| quantité de grenades, faisant abandonner les retranchements ou retirades 35 III. 6, 2| peine nés, inconscients, abandonnés, orphelins, seuls, bégayants, 36 III. 2, 9| et sur le coeur ces deux abat-jour, la discipline et la consigne, 37 I. 4, 2| cloche, carrée, à jour, sans abat-vent, et ouverte aux regards 38 III. 2, 3| envoyait la barricade s'abattaient autour de Gauvain, pensif.~ 39 II. 3, 1| cette idée passait, elle abattait l'un et soulevait l'autre ; 40 I. 4, 3| lamentable. La dévastation s'abattant sur la misère, le vautour 41 III. 7, 1| nobles, tuez les prêtres, abattez, ruinez, massacrez, foulez 42 III. 3, 3| les trois anges de proie s'abattirent sur l'évangéliste sans défense.~ 43 III. 2, 7| rois, et vie aux nations. Abattons les couronnes, épargnons 44 III. 6, 2| la révolution venait de s'abattre sur le maudit ; le poing 45 II. 1, 3| dans Cimourdain s'était abattu, pour ainsi dire, sur cet 46 III. 4, 3| Les deux chevaux s'étaient abattus, blessés ; le charretier 47 III. 7, 1| face de lui Clovis ; si Abdérame revient, il ne trouvera 48 III. 6, 2| point qu'en pareil cas, abdication, c'est complicité ! Et il 49 I. 4, 2| préoccupations violentes, s'abîmait dans l'inexprimable mansuétude 50 III. 5, 3| moment et tout allait s'abîmer. On n'attendait plus que 51 III. 2, 3| clameur est fantôme, et l'aboiement d'un chien semble le rugissement 52 III. 6, 2| Quoi ! la France était aux abois ! la France était livrée, 53 II. 3, 1| Et tout cela, servitude abolie, fraternité proclamée, humanité 54 III. 6, 2| est délivrer l'humanité ; abolir la féodalité, c'est fonder 55 III. 7, 3| parfums et ses rayons devant l'abomination humaine ; elle accable l' 56 III. 2, 9| gros blocs de schiste qui abondent entre Mayenne et Dinan, 57 III. 4, 3| même façon. C'est plutôt un abordage qu'un assaut. Pas de canon. 58 I. 2, 3| avec nous, il faut qu'il y aborde sans nous. Sauver la tête, 59 III. 4, 3| et la Tourgue avait été abordée par la colonne d'attaque 60 III. 4, 3| entreponts des vaisseaux qui s'abordent dans les batailles navales, 61 II. 3, 1| Ce métaphysicien avait abouti, non à la sagesse, mais 62 III. 4, 3| haut ? A quoi bon ? elles aboutissaient à la plate-forme. Là on 63 III. 2, 2| C'était un coeur plein d'aboutissements tortueux, porté à tous les 64 III. 5, 1| fut un hurlement. Hécube aboya, dit Homère.~ 65 III. 1, 3| meute de noëls et d'oremus aboyant autour de la Marseillaise, 66 III. 7, 2| garde. Il tenait à tout abréger, le chemin de la prison 67 III. 2, 9| La Tourgue, abréviation paysanne, signifie la Tour-Gauvain, 68 III. 1, 3| de ces cellules aveugles abritait cinq ou six hommes. La difficulté 69 III. 2, 3| eux maintenant qui étaient abrités. Ils avaient entassé les 70 III. 2, 9| Les deux édifices, l'un abrupt, l'autre poli, se choquaient 71 I. 4, 3| Il côtoyait une éminence abrupte, toute couverte d'ajoncs 72 III. 7, 3| Piques. Sapristi ! nous nous abrutissons à la fin ! Je résume ma 73 I. 2, 3| tempête se cache, mais ne s'absente pas. Toute la mer est une 74 III. 1, 3| se suicidant pour des absents, dévouée à l'égoïsme, passant 75 III. 2, 9| voix plus jeune et moins absolue était celle de Gauvain.~ 76 III. 7, 1| des monarques, seigneurs absolus de l'Etat, puis les princes, 77 II. 3, 2| brigade. Les circonstances absolvent tout. Un délégué du Comité 78 III. 3, 3| inexorable du vieux livre les absorba tellement qu'une souris 79 III. 5, 1| effaçaient dans son esprit, absorbée et muette devant ce ravin 80 III. 3, 2| au clairon ; ils étaient absorbés par autre chose ; un cloporte 81 III. 2, 9| verrait leur conscience les absoudrait peut-être. Un Lycurgue qui 82 III. 7, 3| allons voir un prêtre qui absout un noble !~ 83 III. 6, 2| moyennant la vie sauve, à s'abstenir désormais de toute hostilité 84 III. 6, 2| pouvant l'empêcher, il s'abstiendrait ! Et il se contenterait 85 II. 3, 1| sortes de sagesses et d'abstinences ; le style est si sobre 86 III. 7, 3| Pas d'abstraction. La république c'est deux 87 III. 7, 3| encadrer dans le fait. L'idée abstraite doit se transformer en idée 88 III. 3, 1| malheur, s'il arrive, sera un abus de confiance.~ 89 II. 3, 2| plus tard fut membre de l'Académie française, Boutroue, Petit, 90 III. 2, 6| Toute cette aventure l'accablait ; car dans ce qu'il avait 91 III. 7, 3| abomination humaine ; elle accable l'homme du contraste de 92 III. 2, 9| de la haine. Elle faisait accaparer le suif, qui coûtait cinq 93 II. 2, 3| sourcil de Cimourdain s'accentua, mais trouvant sans doute 94 II. 2, 2| causerie dont la lenteur accentuait la violence des répliques 95 I. 4, 1| fut, non troublée, mais accentuée par des voix qui passaient ; 96 III. 1, 3| étant un contre cinq, l'accepta ; le bois de la Durondais 97 I. 2, 3| Au moment où, acceptant ce corps-à-corps effroyable, 98 III. 3, 1| sourire une mystérieuse acceptation du matin. L'âme a foi dans 99 III. 4, 3| avons rien à y changer. Acceptez-les, sinon, malheur ! Consentez-vous ? 100 II. 1, 3| le maître, dans toute l'acception du mot.~ 101 II. 1, 1| je peigne la noblesse, j'accommode le tiers-état. " On allait 102 III. 6, 2| Et cela s'accomplirait en présence de Gauvain, 103 I. 4, 3| immobile. Cette destruction s'accomplissait en silence. Pas un cri ne 104 III. 4, 3| ce moment se fait par l'accomplissement des lois d'en haut, et que 105 I. 2, 3| la noblesse dans qui les accomplit. Ce sont choses de chevaliers 106 III. 6, 2| Et on allait la lui accorder.~ 107 I. 2, 3| gai dans les désastres, accosta Gacquoil.~ 108 III. 2, 9| choquaient plus qu'ils ne s'accostaient. Les deux styles n'étaient 109 II. 3, 1| assemblée. Les spectateurs s'accoudaient à cette corniche.~ 110 III. 5, 1| le plateau. Tout le camp accourait autour du feu qui venait 111 III. 5, 3| la terre ; vingt hommes accoururent, Radoub en tête, et en un 112 III. 3, 2| René-Jean accourut.~ 113 I. 2, 3| voulait. Tout cet équipage accoutumé à rire dans la bataille 114 II. 2, 3| la commission, qui vous accréditera spécialement près des représentants 115 I. 4, 3| autrefois, comme on vous accrochait les gens aux arbres pour 116 III. 4, 3| décharges tuant tout. La torche accrochée au mur éclairait vaguement 117 III. 1, 3| talent. On leur faisait accroire ce qu'on voulait ; les prêtres 118 III. 2, 6| passait de longues heures accroupie au pied du vieux arbre, 119 III. 3, 2| embrasure d'une fenêtre, accroupis et graves au-dessus du cloporte ; 120 III. 2, 8| haillons. Quelquefois on l'accueillait, quelquefois on la chassait. 121 II. 2, 3| devant lui. Il finira par l'acculer à la mer et par l'y culbuter. 122 I. 2, 3| de navire de guerre. On accumula près des drosses, sur le 123 III. 2, 7| accuse pas qui n'est point accusable. Depuis quand la maladie 124 III. 1, 1| Le philosophe hésite à accuser. Il tient compte du trouble 125 I. 4, 3| la misère, le vautour s'acharnant sur le ver de terre, il 126 III. 6, 2| Maintenant il recommençait, plus acharné et plus décisif encore peut-être, 127 III. 3, 3| émietté par ces petits doigts acharnés, presque tout l'antique 128 II. 1, 1| vendre, se cotisaient et achetaient quinze paires de souliers 129 III. 3, 3| Paris faisaient serment d'acheter à la salle Saint-Mathurin " 130 III. 2, 9| neuvième siècle, elle avait été achevée au douzième, après la troisième 131 III. 4, 3| affaire. Je méprise de t'achever. Fiche-moi la paix.~ 132 I. 3, 1| second. Il a commencé, tu achèves. Tu es pour les régicides 133 I. 4, 3| Achevez-les.~ 134 II. 3, 1| était la salle des séances, achevons de le dire. Tout intéresse 135 I. 2, 3| sévère, un grave signe d'acquiescement.~ 136 III. 7, 3| salaire, c'est le droit acquis.~ 137 III. 5, 1| ce qu'elle regardait. Une âcre cuisson lui fit fermer les 138 II. 1, 1| royalistes appelaient " citoyens actifs ". Du reste, très peu de 139 III. 7, 1| Hollande en Bourgogne, l'activité de la Pologne en Languedoc, 140 III. 6, 2| faire le total ; faire l'addition de la destinée, quel vertige ! 141 I. 2, 3| oeil fixé sur son carnet et additionnait entre ses dents.~ 142 I. 2, 3| Adèle et Paulin, et la Caverne.~ 143 II. 2, 2| empoche nos provinces ; il s'adjugera la Belgique, vous verrez ; 144 III. 7, 3| L'homme est maître. Je n'admets qu'une royauté, celle du 145 II. 2, 2| est à Valmerange, l'ancien administrateur des postes, où allaient 146 III. 1, 3| belligérants souterrains étaient admirablement renseignés. Rien de plus 147 I. 1, 0| curieux qu'effrayés. Ils admiraient les plumets.~ 148 III. 3, 3| Gros-Alain, bien qu'imitateur et admirateur de René-Jean, avait une 149 III. 3, 3| ce beau papier arabe, si admiré par Edrisi, qui est en soie 150 II. 3, 1| grand a une horreur sacrée. Admirer les médiocres et les collines, 151 III. 5, 3| s'ils le voyaient, ils l'admireraient.~ 152 II. 2, 2| vous suffisent. Vous vous admirez. Robespierre se fait contempler 153 II. 3, 1| étaient des députations admises à la barre, des pétitions, 154 I. 1, 0| Cependant le sergent Radoub admonestait le grenadier.~ 155 II. 3, 1| orphelin qu'elle faisait adopter par la patrie, l'innocence 156 I. 1, 0| père. Est-ce convenu ? Nous adoptons ces trois enfants-là.~ 157 III. 3, 3| poses d'amours ; ils étaient adorables et purs, à eux trois ils 158 III. 5, 3| à terre parmi des cris d'adoration. On battait des mains, on 159 II. 3, 1| la destinée était d'être adoré par la foule en 1792 et 160 I. 4, 3| chance d'être exterminés ou adorés.~ 161 I. 4, 1| fut sur le sommet, il s'adossa à la pierre milliaire, s' 162 III. 6, 2| gouffre. Elle pouvait s'y adosser, et, géante, appuyée à toute 163 I. 1, 0| Et, s'adressant aux soldats, la vivandière 164 III. 3, 3| frontispice on lisait une dédicace adressée aux Gryphes, qui sont à 165 I. 2, 3| homme. Lui, souple, agile, adroit, se tordait comme une couleuvre 166 III. 1, 3| abondaient. Pas de plus adroits tireurs que les braconniers 167 III. 4, 3| bout portant, mais son bras affaibli tremblait, et il ne tira 168 III. 2, 9| près imprenable. Le pont l'affaiblissait. Les Gauvain gothiques l' 169 I. 3, 1| agonie. Une vaste fumée s'affaissait sur l'horizon. Le canot, 170 III. 2, 4| Vendéen de son côté s'était affaissé sur le pavé.~ 171 II. 2, 2| ce temps-là le peuple est affamé. Je sais cela, comme je 172 II. 3, 2| Sur d'autres bancs on affectait de ne pas voir Marat. On 173 I. 2, 3| et qui sont spécialement affectés au service des capitaines 174 I. 2, 3| poings, adossé à une porque, affermi sur ses jarrets qui semblaient 175 III. 4, 3| hissait avec ses poings et s'affermissait avec ses genoux. La montée 176 II. 1, 1| émigrés " ; un marchand affichait des vins de cinquante-deux 177 II. 3, 2| salut public enjoignant d'afficher dans les villes et villages 178 II. 1, 1| du Péloponèse ; on voyait affichés au coin des rues : Le Siège 179 I. 3, 2| l'intrigue de la mer, j'affirme que tu te tireras bien de 180 III. 6, 2| Loin de là. C'est pour affirmer ces réalités suprêmes, et 181 II. 1, 1| trônes. Les volontaires affluaient, offrant leurs poitrines. 182 III. 2, 9| le cours d'eau qui est un affluent du Couesnon. Le pont, trait 183 I. 2, 3| des brisants, l'ancre d'affourche à tribord et la maîtresse-ancre 184 III. 6, 2| de la délivrance et de l'affranchissement, ils resteraient dans la 185 III. 4, 3| Chante-en-hiver, avait été affreusement mutilé. C'était un Breton 186 III. 7, 3| tant de forfaits, semences affreuses, de cette terre profonde, 187 III. 2, 7| toucher à ses pistolets. Il affrontait les coups, et n'en rendait 188 III. 7, 3| des haies si vaillamment affrontées, aux nuées de paysans furieux 189 I. 2, 3| le canot fût grand pour affronter la haute mer et il faut 190 III. 3, 1| presque nus, Georgette était affublée d'une guenille qui avait 191 II. 1, 1| chez Ramponneau, des hommes affublés de surplis et d'étoles, 192 I. 2, 3| les canons démontés, les affûts brisés, les membrures tordues 193 III. 7, 1| de Couzières en Touraine, âgé de quatre-vingt-six ans. 194 III. 2, 9| et ma soeur Jacqueline, âgée de dix-huit ans. Voilà ce 195 I. 4, 3| Cette bande s'était agenouillée en le voyant.~ 196 III. 4, 3| Tous s'agenouillèrent, le rosaire à la main. Les 197 II. 1, 2| police. Brunswick y avait des agents. Il y avait là des hommes 198 II. 3, 1| tout de suite. La lenteur aggrave la mort ; Sieyès, qui avait 199 III. 4, 3| Pindare appelle " les athlètes agiles ". On peut être vieux soldat 200 II. 1, 1| cadenettes, et faisant l'agio ; il y avait les agioteurs 201 II. 1, 1| que l'ennemi de Londres, agiotait sur l'assignat. Des filles 202 III. 5, 3| inaccessibles, et la nécessité d'agir vite. Trois étages à franchir. 203 III. 2, 1| et, à moins qu'il ne s'agisse de ce que vous avez de plus 204 II. 2, 3| grave et simple. De quoi s'agit-il ?~ 205 III. 4, 2| Le crieur agita le placard :~ 206 I. 4, 3| bâtons au bout desquels s'agitaient des bonnets de laine brune.~ 207 I. 4, 3| Puis il tira l'épée, et l'agitant nue au-dessus de sa tête :~ 208 III. 4, 1| Les habitants avaient l'agitation d'une ruche inquiétée. Cela 209 II. 2, 2| fureur, le café Manouri agite la question des farines, 210 I. 4, 3| froissement d'une feuille d'arbre agitée. Il n'y prit d'abord pas 211 III. 7, 1| Pépin ; vous n'aurez plus Agnadel, Rocroy, Lens, Staffarde, 212 II. 1, 1| provinces. A la Vallée, l'agneau se vendait quinze francs 213 III. 4, 3| par instants les foyers agonisants et qu'on pourrait appeler 214 I. 3, 1| a là des désespérés qui agonisent, il y a là des maris qui 215 I. 2, 3| Et ce faux évêque d'Agra, qui est curé de je ne sais 216 II. 2, 2| eu pour unique résultat d'agrandir le petit Etat de Frédéric 217 I. 3, 2| c'est notre amie. Elle agrandit nos bras et allonge nos 218 II. 3, 1| pavillon-Egalité, la législation, l'agriculture et le commerce ; au pavillon-Liberté, 219 III. 4, 1| devant l'église, un groupe ahuri, les yeux en l'air, regardait 220 I. 1, 0| La femme écouta, ahurie, cet - ou on en a eu - qui 221 III. 2, 3| autres. Il y avait des gens ahuris qui sortaient des maisons, 222 III. 1, 3| Les fédéralistes aidaient ; la Vendée eut pour complice 223 I. 4, 3| sauver ? veux-tu que nous t'aidions à la porter dans ton carnichot ?~ 224 III. 4, 3| Aïe ! dit-il.~ 225 III. 7, 3| humanité qui est la grande aïeule.~ 226 II. 3, 1| être contemplée par les aigles.~ 227 III. 7, 3| harmonieuse qui va de l'aigue-marine à l'émeraude, les groupes 228 III. 5, 1| les ajoncs et les landes aiguës sous ses pieds sanglants. 229 III. 2, 6| lui apporta du fil, des aiguilles, un dé ; et en effet, ce 230 III. 7, 3| de révolution surtout. L'aiguillon civique, qui est dans le 231 III. 1, 1| pensée, piquant ses boeufs, aiguisant sa faulx, sarclant son blé 232 III. 6, 3| bruit d'une faulx qu'on aiguise.~ 233 III. 3, 3| dans une ruche, et rôda, ailée et mélodieuse, d'armoire 234 II. 1, 2| dehors. Certaines natures ailées, farouches et tranquilles 235 II. 3, 1| contrebutée par quatre monstres ailés à un seul pied, qu'on eût 236 III. 4, 3| vous absous. Que vos âmes aillent en paix.~ 237 I. 3, 2| oublie pas qu'il faut que tu ailles dans des endroits où il 238 III. 1, 1| braconnier dans le hallier, aimant ses rois, ses seigneurs, 239 III. 7, 3| création fleurie, embaumée, aimante et charmante, le ciel splendide 240 II. 1, 3| était le seul être qu'il aimât sur la terre.~ 241 I. 4, 3| Voilà tout. J'aurais mieux aimé qu'on ne tuât pas le roi, 242 III. 4, 3| Nous aimons mieux être l'avant-garde.~ 243 II. 1, 1| Club des Sans-Soucis. - L'Aînée des papesses Jeanne. - Les 244 III. 3, 2| Les deux aînés, René-Jean et Gros-Alain, 245 I. 1, 0| vivandière ; ça vous a déjà des airs d'être des personnes.~ 246 III. 7, 1| maîtres, régnez, prenez vos aises, donnez-vous-en, ne vous 247 III. 2, 9| moyen d'une corde sous les aisselles, dans la chambre d'en bas 248 II. 2, 2| trahissent. Dharville trahit à Aix-la-Chapelle, Mouton trahit à Bruxelles, 249 I. 4, 3| longue épine sèche à un ajonc, tira de sa poche une cocarde 250 II. 3, 1| hésitent, qui reculent, qui ajournent, qui épient, chacun craignant 251 I. 3, 2| Chouannerie que de Vendée. Tu ajouteras que les Anglais sont avec 252 III. 4, 3| D'autres ajoutèrent :~ 253 III. 7, 3| sections mobiles qui, en s'ajustant l'une à l'autre, offraient 254 III. 2, 9| ailleurs très symétriquement ajustées. On arrivait à cette salle 255 III. 1, 2| Geoffroy d'Angleterre, Alain-gant-de-fer, Pierre Mauclerc, la maison 256 III. 7, 1| ce viol, l'invasion ; si Alaric II revient, il ne trouvera 257 II. 3, 1| priorité pour le canon d'alarme ; Thuriot qui voulait le 258 III. 2, 9| ressemblait à ce comte d'Alberg qui, presque centenaire, 259 II. 3, 1| métier pour gagner sa vie ; Albouys, qui avait dit : Le bannissement. 260 III. 2, 2| philosophe, un jeune sage ; Alcibiade pour qui le voyait, Socrate 261 I. 1, 0| entr'ouverte comme une alcôve, une femme était assise 262 III. 2, 9| chambres, on crénela les alcôves, on contrebuta les portes 263 III. 7, 1| Encyclopédie ! Diderot ! d'Alembert ! Ah ! les méchants bélîtres ! 264 III. 4, 3| sergent de la province d'Alentejo, " les fourneaux ayant fait 265 III. 2, 1| sa colonne. Tout à coup, alerte. Le vieux, qui est habile, 266 II. 3, 1| attelé à la même charrette qu'Alexandre de Beauharnais. Il conseillait 267 III. 7, 3| Il y en a aussi dans l'algèbre.~ 268 III. 4, 3| perdait beaucoup de monde. Alignée et allongée dehors au pied 269 III. 2, 2| maisons à piliers, point alignées, qui font des caps et des 270 I. 3, 2| plaines ; je ne tiens pas à aligner cent mille paysans sous 271 III. 2, 2| longue bayonnette, dressés, alignés, dociles et farouches, sachant 272 III. 4, 3| de la dernière station. Allait-elle tomber sur la route et expirer 273 II. 1, 3| L'esprit allaite ; l'intelligence est une 274 II. 3, 1| et les chefs montagnards allassent servir comme simples soldats ; 275 III. 2, 6| dans ses yeux une sombre allée et venue de pensées poignantes. 276 I. 2, 3| naufrage ? Comment prévoir ces allées et venues, ces retours, 277 II. 2, 3| plus redoutable que dix Allemagnes. Pour que la France vive, 278 III. 4, 3| rassemblement se dissipa. Tous s'en allèrent l'un après l'autre.~ 279 I. 4, 3| Vous alliez à la métairie d'Herbe-en-Pail, 280 I. 3, 2| Elle agrandit nos bras et allonge nos jambes.~ 281 III. 6, 1| subitement gigantesque, s'allongeait jusqu'à la forêt.~ 282 III. 4, 3| beaucoup de monde. Alignée et allongée dehors au pied de la tour, 283 III. 2, 4| On alluma des torches et l'on fouilla 284 II. 3, 1| vieux flambeau monarchique allumé depuis dix-huit siècles, 285 III. 2, 9| feux commençaient à s'y allumer sous les arbres de la forêt 286 I. 2, 1| avait la lourde et pacifique allure marchande ; il ne fallait 287 III. 1, 3| autour du feu. Toutes leurs allures étaient nocturnes. Règle 288 III. 3, 3| il offrit à Gros-Alain Alphonse Tostat et à Georgette Cornelius 289 II. 2, 3| de la Marne, Lecointre, Alquier et les autres. Nous savons 290 II. 2, 2| Et les vols de votre alter ego, Lacroix, en Belgique ?~ 291 III. 4, 3| moustache, et reprit d'une voix altérée :~ 292 II. 3, 1| Sur les têtes des statues, alternaient des couronnes de chêne et 293 I. 2, 3| On eût dit deux marteaux alternant.~ 294 III. 6, 2| vouloir traiter avec cette âme altière, quant à lui proposer sa 295 II. 3, 1| étraves rectilignes, des alvéoles rectangulaires où se pressait 296 III. 2, 9| lierre desséché, couleur d'amadou, qui couvrait tout un côté 297 I. 2, 1| besoin être débarqué, était amalgamé à l'équipage.~ 298 III. 3, 1| ce demain et cet hier amalgament dans ce gazouillement obscur 299 I. 2, 3| Mercy, l'évêque de Luçon, amant de madame de l'Eschasserie...~ 300 II. 3, 1| par le comte Grégoire ; Amar qui disait : Toute la terre 301 I. 2, 3| serrer l'écrou de la chaîne d'amarrage et mal entravé les quatre 302 I. 2, 3| un instant le canon fut amarré.~ 303 I. 2, 3| sabord, la caronade mal amarrée avait reculé et brisé sa 304 I. 2, 1| c'est-à-dire fortement amarrées en dedans par de triples 305 II. 3, 1| et surhumains étaient là. Amas épique d'antagonismes.~ 306 III. 3, 3| bruyère avait fini par s'y amasser ; les pluies avaient refait 307 III. 2, 7| jours et ses nuits dans les ambulances et les hôpitaux, s'attendrissait 308 II. 1, 1| leur cravate. Les chanteurs ambulants pullulaient. La foule huait 309 III. 1, 1| excès du progrès furieux, amélioration démesurée et inintelligible, 310 I. 4, 3| Un paysan amena un cheval blanc militairement 311 I. 2, 1| avait lui-même veillé à l'aménagement de sa cabine, poussant le 312 III. 2, 9| fatalités tortueuses de la vie l'amenaient à attaquer, homme, cette 313 I. 1, 0| des bataillons parisiens amenés en Bretagne par Santerre 314 III. 7, 2| Amenez le prisonnier.~ 315 III. 7, 2| Amenez-moi Lantenac !~ 316 II. 1, 2| péremptoire ; la bouche triste et amère ; l'oeil clair et profond, 317 III. 3, 3| Quand on ne découvre pas l'Amérique, on découvre une petite 318 III. 5, 3| les avoines devenaient des améthystes, et les brins de paille 319 II. 1, 1| négotiantisme ". Les " muscadins ", ameutés aux portes des mairies, 320 I. 3, 2| La ferte, c'est notre amie. Elle agrandit nos bras 321 II. 2, 2| qu'on m'exile, la ville d'Amiens désire qu'on me mette une 322 I. 2, 3| le vent que lui faisait l'amiral d'Orvilliers, il empêchait 323 III. 2, 7| par les hommes incléments. Amnistie est pour moi le plus beau 324 III. 2, 7| sinon éteinte, du moins très amoindrie et très circonscrite. Plusieurs 325 III. 5, 1| avait l'aspect indistinct et amoncelé d'un nid ou d'une couvée, 326 I. 4, 3| là on distinguait, dans l'amoncellement des membres et des têtes, 327 I. 2, 3| entrepont, tout ce qui pouvait amortir et entraver la course effrénée 328 I. 1, 0| mousse et l'herbe épaisse amortissaient le bruit des hommes en marche ; 329 I. 4, 1| poing, et ça vous a déjà une amoureuse !~ 330 II. 2, 3| conseil, Danton. Vous êtes amoureux, vous songez à vous remarier, 331 III. 2, 1| voyageur était enveloppé d'un ample manteau qui couvrait la 332 III. 2, 7| vous vivrez. La révolution ampute le monde. De là cette hémorragie, 333 III. 3, 3| que les Elzévirs sont à Amsterdam. De tout cela, il résultait 334 I. 4, 3| profusion de rosaires et d'amulettes, de larges culottes ouvertes 335 III. 7, 1| un homme de bon sens, s'amuse, étant ce qu'il est, à être 336 III. 2, 9| France, et son chancelier Anachalus, lequel du reste n'était 337 II. 3, 1| la création du cabinet d'anatomie et du muséum d'histoire 338 III. 7, 1| I. L'ancetre~ 339 III. 7, 1| Gauvain de Thouars, notre ancêtre, je dis une chose claire, 340 III. 1, 1| tatouant ses habits comme ses ancêtres les Celtes avaient tatoué 341 I. 3, 2| Entre Ancey et Vieux-Viel.~ 342 I. 3, 2| voisinage de Cancale, lieu d'ancrage de la croisière.~ 343 III. 4, 3| Goupil, de la paroisse d'Andouillé.~ 344 II. 1, 1| voyait des jambons et des andouilles pendre à côté d'une poupée 345 II. 3, 1| homme ; Chénier, frère d'André ; Vadier, un de ceux qui 346 III. 3, 3| Ils anéantirent l'Arménie, la Judée, le 347 II. 3, 2| Précise l'anecdote, repartit Montaut.~ 348 II. 1, 1| d'étoles, montés sur des ânes caparaçonnés de chasubles, 349 III. 3, 3| ces trois humbles dormeurs angéliques, et rien n'était sublime 350 II. 3, 2| vie et de mort. Massade à Angers, Trullard à Saint-Amand, 351 I. 4, 3| par les Romains comme des animaux horribles et par les Germains 352 III. 4, 3| longue désuétude, était comme ankylosée dans sa charnière. Impossible 353 I. 3, 1| jure par la grande sainte Anne d'Auray qui nous regarde, 354 III. 4, 2| Un roulement de tambour annonça que le crieur n'avait pas 355 II. 3, 1| rages, la morne cohue des anonymes. Les bas-fonds de l'Assemblée 356 III. 1, 1| Vendée, qu'on se figure cet antagonisme : d'un côté la révolution 357 II. 3, 1| étaient là. Amas épique d'antagonismes.~ 358 III. 2, 7| étroitement unis. Ces deux antagonistes étaient deux amis. Jamais 359 III. 2, 9| mystérieuses cités de l'Anti-Liban, échappées au tremblement 360 II. 3, 1| Mainvielle, Duplantier, Lacaze, Antiboul, et en tête un Barnave qu' 361 III. 2, 9| M. Auguste Le Prévost, l'antiquaire de Bernay.~ 362 III. 1, 3| audace, l'autre le piège. L'antiquité plaçait les dieux sur les 363 II. 1, 1| sont là les continuelles antithèses de Dieu, immédiatement après 364 II. 1, 1| domiciliaire que fit la section Antoine chez Beaumarchais, une femme 365 II. 3, 1| De l'autre côté, Antoine-Louis-Léon Florelle de Saint-Just, 366 III. 1, 3| du Puy-Rousseau, et cette Antoinette Adams, dite le chevalier 367 II. 2, 3| une querelle de ménage, apaisa, sinon le fond, du moins 368 III. 3, 3| tout rayonnait, tout s'apaisait, tout aimait tout ; le soleil 369 II. 3, 1| entrait furieuse et sortait apaisée, comme le Rhône qui traverse 370 I. 4, 2| sentait on ne sait quel apaisement suprême. Un peu plus il 371 III. 2, 1| Et l'hôte se dit en aparté :~ 372 II. 3, 1| même recoin, commode aux apartés et aux colères à demi-voix, 373 III. 1, 3| Les pays libres ont des Apennins, des Alpes, des Pyrénées, 374 III. 6, 2| complicité ! Et il ne s'apercevrait pas que, dans une action 375 III. 1, 3| les poëmes de l'Inde, on aperçoit l'Himalaya. La Grèce, l' 376 II. 2, 3| sans qu'ils s'en fussent aperçus, quelqu'un était entré par 377 III. 2, 6| Tellmarch, pour qu'il s'aperçût de la guerre, il fallait 378 III. 3, 3| penseuse ; elle parlait par apophtegmes.~ 379 II. 3, 1| Lasource, qui avait émis cet apophthegme meurtrier : Malheur aux 380 III. 4, 3| Tu es un apostat.~ 381 III. 3, 3| presque aussi rare que l'Apostol de Moscou.~ 382 II. 3, 1| de Brutus qui était là. Apostrophes, injures, défis. Regards 383 III. 6, 2| on monte les degrés d'une apothéose ! Et l'on mettrait sous 384 III. 1, 3| Courtillé-le-Bâtard, dit l'Apôtre saint Paul, chef du camp 385 III. 3, 3| était pas un. Les êtres n'apparaissent à l'enfant que mêlés aux 386 II. 3, 1| philosophe, la Convention apparaît, cet homme s'arrête et médite. 387 III. 7, 2| cour était en séance avec l'apparat que voici : trois chaises 388 III. 1, 3| par l'Océan, eût un même appareil nerveux, et qu'un point 389 I. 2, 1| Claymore, à batterie masquée, appareillera pour déposer sur la côte 390 I. 4, 2| Toutes ces cloches forcenées appelant de toutes parts, et en même 391 II. 3, 1| de la Haute-Garonne qui, appelés les premiers à prononcer 392 II. 3, 1| une action de l'Inconnu. Appelez-la bonne action ou mauvaise 393 I. 2, 3| Nous l'appelions Bourbon le Bourbeux.~ 394 I. 2, 3| d'escade, ce qui était l'appellation des caporaux sous Louis 395 III. 7, 1| marauds, vos croquants, qu'appellent-ils leurs droits ? Le déicide 396 III. 3, 2| parvint ainsi à ce qu'un marin appellerait la mer libre, c'est-à-dire 397 III. 4, 3| passent pas. Ensemble nous appellerions l'attention. Tu me ferais 398 III. 5, 1| Et la mère redoublait ses appels désespérés :~ 399 III. 3, 3| Ce fut fini. L'appétit de la destruction existe. 400 II. 3, 1| faisait signe aux tribunes d'applaudir ou de huer ; le journaliste 401 II. 3, 1| roi rentre. Bâtonner qui l'applaudira, pendre qui l'insultera. - 402 II. 1, 2| Cimourdain était là ; il appliqua sa bouche à la tumeur, la 403 I. 4, 3| paysanne carnichot. Ce nom s'applique aussi à des cachettes pratiquées 404 I. 4, 2| le mot espérance peut s'appliquer aux attentes de la guerre 405 III. 2, 1| a fait une pointe ; on apprend qu'il a marché sur Dol. 406 III. 7, 3| brave homme ! et quand j'apprends que c'est mon commandant 407 II. 3, 1| échafaud ! dit-il. - Fais ton apprentissage, lui cria Carrier.~ 408 II. 2, 1| un reste de coiffure et d'apprêt ; il y avait de la crinière 409 I. 1, 0| religieuse. Les soeurs m'ont appris à parler français. On a 410 III. 4, 3| pareilles les unes aux autres. Approchait-elle du but ? touchait-elle au 411 III. 3, 3| Subitement, René-Jean, s'étant approché d'une croisée, leva la tête, 412 II. 3, 1| Nous approchons de la grande cime.~ 413 III. 2, 6| âmes simples qui ont subi l'approfondissement sinistre de la douleur. 414 II. 2, 3| Robespierre, sinistre, approuva.~ 415 II. 3, 1| bouches qui disent Oui et Non, approuvant par l'une ce qu'il blâmait 416 III. 5, 3| Je t'approuve, dit Lantenac.~ 417 III. 5, 1| le château et le pont s'appuyaient à une haute rondeur obscure, 418 III. 3, 2| alors, droite et debout, s'appuyant successivement à chacun 419 III. 7, 3| semblait que Cimourdain s'appuyât sur ce regard.~ 420 II. 3, 1| tricolores, presque horizontaux, appuyés à un autel sur lequel on 421 I. 2, 3| écueil tragique, étaient plus âpres encore en ce temps-là qu' 422 III. 2, 9| le reprochait ; car son âpreté fronçait le sourcil devant 423 II. 3, 1| éternelle ne souffre pas de ces aquilons. Au-dessus des révolutions 424 III. 3, 3| mais sur ce beau papier arabe, si admiré par Edrisi, qui 425 III. 1, 1| une veste de cuir avec des arabesques de soie, inculte et brodé, 426 II. 3, 1| avenir ; pas de juges, des arbitres ; Fabre d'Eglantine, qui 427 II. 2, 2| Oui, quand un traître l'arborait. Ce qui pare Dumouriez souille 428 II. 2, 2| Brunswick grossit et avance. Il arbore le drapeau allemand sur 429 II. 2, 2| accapareurs, voilà le danger. Arborer le drapeau noir à l'Hôtel 430 I. 3, 2| par-dessus les ravins en s'arc-boutant sur une longue perche.~ 431 III. 2, 9| épaisseur et venait aboutir en arcade informe dans le rez-de-chaussée 432 III. 7, 3| souverain faisait songer à un archange. Il était sur l'échafaud, 433 III. 2, 9| une au-dessus de chaque arche, éclairaient cette bibliothèque. 434 II. 1, 1| le rigaudinier ", l'archet au poing, régna ; on soupa " 435 II. 3, 1| L'idéal des architectes est parfois singulier ; 436 III. 2, 9| dans la muraille ; mode architecturale rapportée des croisades 437 II. 3, 1| draperie. Au milieu de l'architrave, deux glands d'or relevaient 438 II. 3, 1| étaient superposées aux architraves. Il y avait dix tribunes 439 III. 2, 9| plein-cintre roman qu'une archivolte classique. Cette tour digne 440 II. 3, 1| n'était pas détrôné, les archivoltes étaient superposées aux 441 III. 2, 9| qui faisaient comme des arcs-boutants ; seulement on dut laisser 442 III. 4, 3| alors qu'elle avait une soif ardente. Elle alla à cette eau, 443 I. 4, 3| taillis que des prunelles ardentes fixées sur lui.~ 444 III. 5, 1| ensevelissement sous les charbons ardents. René-Jean, Gros-Alain et 445 III. 6, 2| Ce combat avait eu pour arène une conscience.~ 446 II. 3, 1| conclave et carrefour, aréopage et place publique, tribunal 447 I. 3, 2| qui mène la jacobinière d'Argentan. Retiens bien tout. Je n' 448 III. 2, 9| ce qu'Oreste a fait dans Argos.~ 449 III. 2, 7| inclément. Qu'on se figure Arimane frère d'Ormus.~ 450 III. 2, 7| la royauté dans le roi, l'aristocratie dans le noble, le despotisme 451 II. 3, 1| répondit : L'athéisme est aristocratique ; Lanjuinais, dure, sagace 452 II. 1, 1| des " chiffonnistes " d'Arles ; l'autre, Louis XVI ramené 453 I. 3, 1| Et il arma le pistolet.~ 454 III. 2, 3| III. Petites armees et grandes batailles~ 455 I. 2, 3| Cinquante-deux canons. Elle était en armement à Brest il y a deux mois.~ 456 I. 3, 2| bon côté. Tu lui diras d'armer le château de Couesbon qui 457 II. 3, 1| il faudrait enregistrer ! Armonville, dit Bonnet-Rouge, parce 458 II. 1, 1| tous les carrefours des armureries en plein travail, on fabriquait 459 II. 3, 1| nos soldats. " Le citoyen Arnoux, disait le Moniteur, curé 460 III. 7, 1| Tant qu'il y aura des Arouet, il y aura des Marat. Tant 461 III. 2, 3| ce qu'ils faisaient et s'arquebusaient les uns les autres. Il y 462 I. 2, 3| Guéménée. Il a gentiment arquebusé trois cents bleus après 463 III. 7, 1| et fut blessé au combat d'Arques, et qui mourut grand-veneur 464 III. 2, 9| en sens inverse, ce qui arrachait l'homme. Il fallait de l' 465 III. 3, 3| balafrant les feuillets, arrachant les signets, égratignant 466 III. 4, 3| pas plus de dents que cet arrachement effroyable. Il fallait entrer 467 III. 2, 9| plafonds, pas de planchers, des arrachements de voûtes et de cheminées, 468 I. 2, 3| la tête à Louis XVI, nous arracherons les quatre membres aux régicides. 469 II. 2, 1| ouverte avec des boutons arrachés, était botté de bottes à 470 III. 7, 1| vieille France, être ce pays d'arrangement magnifique, où l'on considère 471 III. 2, 9| la bibliothèque. Tous ces arrangements pris, et toutes ces inspections 472 III. 1, 3| catastrophes ont une sombre façon d'arranger les choses.~ 473 II. 2, 2| débarquement coïncide avec l'arrestation des représentants en mission, 474 I. 1, 0| des fougères, des haies d'arrête-boeufs, de hautes ronces ; impossibilité 475 II. 2, 3| sous-sol, et les plus hardis s'arrêtent inquiets quand ils sentent 476 III. 4, 3| heure ! Qui est-ce qui les arrêtera un quart d'heure ?~ 477 I. 3, 2| un gros châtaignier. Tu t'arrêteras là. Tu ne verras personne.~ 478 II. 2, 2| la belle avance ! Vous arrêtez le baron de Trenck, cela 479 III. 2, 1| Citoyen, dit-il, vous arrêtez-vous ici ?~ 480 I. 2, 3| venues, ces retours, ces arrêts, ces chocs ? Chacun de ces 481 II. 2, 2| un logis donnant sur une arrière-cour, rue de la Harpe ; comme 482 III. 4, 3| avance, et j'en mets six à l'arrière-garde, afin qu'on ne recule pas.~ 483 II. 2, 1| oreille contre la porte de l'arrière-salle où étaient Danton, Marat 484 III. 4, 3| autre point de la forêt, arrivât dans ce premier village 485 III. 4, 3| sont des choses qui sont arrivées. Il y a encore le sergent 486 III. 2, 2| nocturne entre les blancs arrivés le matin et les bleus survenus 487 III. 5, 1| on me brûle mes enfants ! arrivez donc, vous les hommes qui 488 III. 6, 2| raison d'Etat, tous les arrogants partis pris de la vieillesse 489 III. 7, 3| sinistre. De cette terre, arrosée de tant de sueurs, de tant 490 III. 4, 3| phase de l'assaut ; tout un arsenal.~ 491 II. 1, 2| italien à Pio, anglais à Arthur, flamand à Pereyra, allemand 492 III. 4, 2| Vu l'article 17 de la loi du 30 avril 493 I. 4, 3| fumée, quelque chose devint articulé et précis dans ce tumulte, 494 I. 2, 1| quoiqu'elle n'eût pour mât d'artimon qu'un mâtereau avec une 495 III. 1, 3| et de branches, était si artistement façonné, qu'impossible à 496 III. 7, 3| fourmilières, les monuments, les arts, la poésie, les héros, les 497 II. 2, 3| jeune homme. Vous aurez de l'ascendant sur lui, ayant le double 498 III. 6, 2| le choix inépuisable des asiles. Il était insaisissable, 499 II. 3, 1| pentes, on se blesse à des aspérités qui sont des beautés ; les 500 III. 7, 1| pour la prison, certitude d'asphyxie pour le prisonnier.~ 501 III. 2, 9| vingt-quatre heures sans être asphyxié. Maintenant, grâce à la


128-asphy | aspir-burga | buses-conqu | conse-depla | depli-emous | empar-feuil | feutr-hachi | hagar-lache | laclo-montr | monum-petit | petri-rappe | rappo-rouge | rougi-tape | tapis-zut

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License