Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Victor Hugo
Quatre-vingt-treize

IntraText - Concordances

(Hapax Legomena)


128-asphy | aspir-burga | buses-conqu | conse-depla | depli-emous | empar-feuil | feutr-hachi | hagar-lache | laclo-montr | monum-petit | petri-rappe | rappo-rouge | rougi-tape | tapis-zut

     Partie. Livre, Chap.
502 II. 1, 1| décrets de la Convention " aspirants à l'école de Mars ", et 503 II. 3, 1| mauvaise action, selon que vous aspirez à l'avenir ou au passé, 504 III. 2, 3| était assaillant, on serait assailli. Que la barricade fît une 505 III. 1, 3| des confessionnaux. Pour assaillir les bleus et pour franchir 506 III. 7, 3| foudroyé, que de forêts assainies ! La civilisation avait 507 II. 3, 1| Guyton-Morveau étudiait l'assainissement des hôpitaux, Maire l'abolition 508 III. 7, 1| anciennes. Trouvez-moi un d'Assas à présent ! Vous avez tous 509 III. 2, 9| argent. Nous espérons que les assassinats se feront avec prudence, 510 I. 1, 0| se mitraille et qu'on s'assassine. Le diable et son train. 511 III. 7, 1| il y aura des gredins qui assassinent ; tant qu'il y aura de l' 512 I. 3, 1| souffre dans ses prêtres assassinés. Qu'est-ce que nous venions 513 III. 4, 3| par les fausses brayes, assauts tragiques, où, dit le vieux 514 III. 2, 4| coup de pistolet et lui asséna sur la tête un coup de sabre.~ 515 II. 2, 1| après ce 28 juin, devait asséner un coup de chaise sur la 516 III. 1, 3| le tabernacle d'un curé assermenté, d'un prêtre jureur, comme 517 II. 2, 3| Robespierre, vous vous asseyez à la Convention coude à 518 III. 7, 3| Asseyez-vous.~ 519 III. 2, 9| ne se croyaient désormais assiégeables.~ 520 III. 2, 9| chambre par chambre. On assiégeait une forteresse étage par 521 III. 2, 9| avez pas jugé à propos d'assiéger la Tourgue par le plateau ; 522 III. 2, 9| paroles. Hommes qui nous assiégez, faites silence.~ 523 II. 1, 1| Une affiche de la Commune assignait à chaque bouche une livre 524 III. 4, 3| Monseigneur nous assigne-t-il un rendez-vous ?~ 525 I. 4, 3| compartiments bizarres, et s'assirent sur un tas de varech sec 526 III. 1, 3| de la Croix-Bataille qui assista aux insultes homériques 527 II. 1, 2| hommes qu'une réunion. Là assistaient, comme à la Commune, ces 528 III. 4, 3| tenaient conseil. Radoub assistait en silence à leur délibération.~ 529 III. 5, 3| précipitèrent en bas, tous les assistants tressaillirent, il se fit 530 II. 3, 1| Convention à laquelle on assistât, on voyait s'y projeter 531 II. 3, 1| consolidée, enfance éclairée et assistée, lettres et sciences propagées, 532 II. 3, 2| Bonjour, Marat, dit Chabot, tu assistes rarement à nos séances.~ 533 III. 1, 3| forgées exprès. Ils les assommaient sur les places publiques 534 III. 2, 4| fusillant avec le canon, assommant avec la crosse, si bien 535 II. 3, 1| Angleterre ; - Viens, que je t'assomme, criait-il à Lanjuinais. 536 II. 1, 2| démolisseurs : canailles ! fut assommé sur le piédestal de Louis 537 III. 2, 9| tête baissée c'est tête assommée ; et, à chaque porte, l' 538 III. 3, 3| Le paysage, ineffablement assoupi, avait cette moire magnifique 539 III. 2, 3| furieuse éclata. Toute la cohue assoupie se leva en sursaut. Rude 540 I. 4, 2| lui tout était sérénité, assoupissement, confiance, solitude. Il 541 III. 2, 9| tonnes de goudron, et il s'assura du bon état de la mèche 542 III. 2, 3| batterie, bien servie, lui assurait la supériorité.~ 543 III. 4, 1| travers le toit le lever des astres. Elle avait dormi quelques 544 II. 3, 1| Robespierre répondit : L'athéisme est aristocratique ; Lanjuinais, 545 III. 2, 9| marbre, Hermolaüs de Byzance, Athénée, grammairien naucratique, 546 II. 1, 1| allait au spectacle comme à Athènes pendant la guerre du Péloponèse ; 547 I. 2, 3| l'océan et de l'ouragan, atome à la merci des colosses.~ 548 III. 1, 3| peut être naine, cela fait Atrée et Judas. La conscience 549 III. 2, 2| dans le combat, ensuite atroce. C'était un coeur plein 550 I. 4, 3| brutales, tout de suite fait. L'atrocité des guerres civiles comporte 551 III. 2, 9| Parein et plus tard les atrocités de Carrier. Les républicains 552 III. 2, 9| les murs et la voûte. On attachait à chacune de ces roues un 553 III. 4, 3| tueries féodales ; à ces " attaques à armes courtes " qui ont 554 III. 4, 3| il faut pourtant que nous attaquions. L'heure est venue. Si nous 555 III. 3, 2| coucher du soleil, nous attaquons.~ 556 III. 1, 3| Anglais ! " Les paysans s'attardaient à piller. Ces dévots étaient 557 I. 4, 3| évidemment inutile de s'attarder sur ce sommet éclairé.~ 558 III. 4, 3| sortit du village. Comme elle atteignait les dernières maisons, elle 559 III. 4, 3| nous poursuivre, il ne nous atteindrait pas.~ 560 III. 1, 3| Ils réquisitionnaient les attelages, les chariots, les vivres. 561 III. 4, 3| la charrette, étant bien attelée et partie vers deux heures 562 III. 2, 2| canons. Trois pièces bien attelées faisaient la colonne forte 563 III. 3, 3| partager. René-Jean voulut s'atteler à la voiture et Georgette 564 III. 4, 3| Attendons qu'ils soient en pleine 565 I. 2, 3| boa, effrayer un tigre, attendrir un lion ; aucune ressource 566 III. 6, 2| terrestres, il y a l'immense attendrissement de l'âme humaine, la protection 567 III. 2, 5| ce n'est pas l'heure des attendrissements. Gauvain sera " à la hauteur ", 568 II. 1, 2| inexorablement ; la logique ne s'attendrit pas. Il avait vécu les grandes 569 I. 4, 3| Mon général, j'attends vos commandements.~ 570 III. 2, 1| demandé d'ordre et n'en a pas attendu, a sonné le boute-selle, 571 III. 6, 2| les forfaits, de tous les attentats, de tous les fanatismes, 572 I. 4, 2| espérance peut s'appliquer aux attentes de la guerre civile. Pour 573 II. 1, 2| distraits ; point ; ils sont attentifs.~ 574 III. 7, 1| quelques secondes de rêverie attentive, il leva sa main droite, 575 III. 6, 2| guerre civile ouvertes, attester l'humanité ! quoi ! dans 576 I. 1, 0| assit à côté de la femme et attira entre ses genoux l'aîné 577 I. 4, 3| était l'objet qui avait déjà attiré l'attention du marquis quand 578 III. 2, 6| tendre des embuscades, qu'à s'attirer dans des pièges, et qu'à 579 III. 2, 7| oiseaux, les peuples ne sont attirés par l'épouvantail. Il ne 580 III. 4, 3| mais se soulevant encore, attisa la mèche du peu de souffle 581 III. 5, 1| semblait qu'un souffle scélérat attisait ce bûcher. On eût dit que 582 III. 6, 2| assassinat, de la vengeance attisant les bûchers, de la mort 583 III. 2, 1| Il n'y a rien de bon à attraper par là.~ 584 III. 7, 3| Je veux que chacun des attributs de l'homme soit un symbole 585 III. 3, 1| balbutiait Georgette ne l'attristait pas, car tout son beau visage 586 II. 1, 1| raillaient les mariages civils, s'attroupaient au passage de l'épousée 587 II. 1, 2| Saint-Nicolas et qui dissipa les attroupements furieux arrêtant les voitures 588 I. 4, 3| les Echaubroignes, les Aubiers, Saint-Aubin et Nueil, lui 589 II. 3, 1| disait le Moniteur, curé d'Aubignan, commandant du bataillon 590 I. 4, 2| II. Aures habet, et non audiet~ 591 II. 3, 1| tiré l'épée contre moi. - AUDOUIN : Président, rappelez à 592 II. 2, 3| de paume ; c'est l'abbé Audran qui a fait déclarer l'Assemblée 593 III. 3, 3| Georgette eut le père Roberti, augmenté d'une vue de la ville de 594 II. 3, 1| blanchir avant de tomber ; Augustin-Bon Robespierre, qui, après 595 III. 1, 3| Longue-Faye ; le bois de l'Aulne d'où l'on épiait la route 596 III. 4, 3| clarté soit faite, personne n'aura-t-il pitié de vos ténèbres ? 597 II. 2, 2| mains et disent : Quand aura-t-on la paix ? Vous avez beau 598 III. 4, 3| J'aurai bien des comptes à rendre 599 I. 3, 1| la grande sainte Anne d'Auray qui nous regarde, en pareil 600 I. 4, 2| II. Aures habet, et non audiet~ 601 II. 2, 2| pontons et de madriers, et ils auront des guides pour les points 602 III. 5, 3| connaissaient pas cette espèce d'aurore-là. Ils la regardèrent. Georgette 603 I. 2, 3| tout ce qu'il y avait d'aussières et de grelins de rechange 604 II. 1, 2| homme, mais d'une façon austère ; on lui avait ôté la famille, 605 III. 7, 1| écrits au lieu de brûler les auteurs, les cabales de la cour 606 III. 2, 9| communications que le droit des gens autorise dans la guerre ordinaire 607 II. 3, 1| intimités de la Montagne avec l'Autriche ; Sillery, le boiteux de 608 II. 1, 2| à Pereyra, allemand à l'Autrichien Proly, bâtard d'un prince. 609 III. 6, 2| le choix entre la vie d'autrui et la sienne ; dans cette 610 III. 2, 3| batterie deux pièces de seize auxquelles on fit des embrasures. Comme 611 I. 2, 3| sait quel colossal silence. Avait-on affaire à quelque chose 612 III. 2, 9| des trois fenêtres du côté aval, ils avaient accroché transversalement, 613 III. 5, 3| ruisseler par les fenêtres en avalanches de poudre d'or, et les avoines 614 I. 1, 0| à l'étoile. Les soldats avançaient pas à pas, en silence, en 615 III. 4, 1| sabres nus. Tout ce cortège, avançant lentement, se découpait 616 III. 4, 3| effet, les assiégeants s'avanceront portant des planches couvertes 617 I. 1, 0| joignent volontiers aux avant-gardes. On court des dangers, mais 618 III. 2, 1| Et avant-hier.~ 619 I. 2, 3| horrible canon se démène, avarice, recule, frappe à droite, 620 III. 4, 3| le temps de réparer cette avarie.~ 621 I. 2, 3| du roulis. Le vaigrage, avarié en plusieurs endroits, commençait 622 I. 2, 3| tout de suite courir aux avaries et faire jouer les pompes.~ 623 II. 3, 1| Convention est le premier avatar du peuple. C'est par la 624 II. 3, 1| ce sentiment bizarre, l'aversion du grand. On voit les abîmes, 625 III. 4, 3| Imânus, avec sa trompe, avertirait.~ 626 I. 4, 3| Nous avions en outre été avertis sous main par le maire de 627 I. 1, 0| Ils ont on ne sait quels avertissements intérieurs.~ 628 III. 6, 2| brusquement, l'Inconnu, l'avertisseur mystérieux des âmes, venait 629 I. 2, 1| débarquera le 2 au matin. Avertissez la croisière, capturez la 630 I. 2, 3| ravages de l'entre-pont, aveuglaient les voies d'eau et remettaient 631 III. 4, 3| la brèche, Radoub, encore aveuglé par la fumée, se frotta 632 III. 1, 3| Chacune de ces cellules aveugles abritait cinq ou six hommes. 633 I. 2, 1| dehors ; les sabords étaient aveuglés ; les panneaux étaient fermés ; 634 I. 3, 1| L'homme quitta les avirons, croisa les bras et répondit :~ 635 III. 4, 3| Radoub avisa un des petits miroirs accrochés 636 III. 5, 3| avalanches de poudre d'or, et les avoines devenaient des améthystes, 637 I. 2, 3| Vieuville ; combien décidément avons-nous de pièces en état de faire 638 II. 1, 2| abord que la Révolution n'avortât, il l'observait, elle avait 639 III. 1, 3| La Vendée a avorté. D'autres révoltes ont réussi, 640 III. 6, 2| triompher ; on avait vu l'avortement et la défaite d'un infâme 641 III. 7, 3| refait un enfant. Dans l'avorton probable vous avez mis une 642 III. 4, 3| quelques instants. Il s'avoua à lui-même qu'il était content. 643 III. 2, 9| lui-même, et en ne se l'avouant qu'avec une sorte de colère, 644 III. 7, 1| Procédé discourtois, je l'avoue ; mais ce serait faire fond 645 III. 4, 3| pierre ayant évolué sur son axe, l'ouverture était double 646 II. 3, 1| Convention promulguait ce grand axiome : La Liberté du citoyen 647 II. 3, 1| mort. - Calès : la mort. - Ayral : la mort. - Julien : la 648 III. 7, 1| comte de Flandre. Vous aurez Azincourt, mais vous n'aurez plus 649 II. 2, 3| Hébert, Hébert sent remuer Babeuf. Tant que les couches souterraines 650 III. 7, 1| son drapeau, le sieur de Bacqueville, le grand porte-oriflamme ! 651 II. 1, 2| profit, et qui, chargé de badigeonner le cachot de Louis XVI, 652 III. 4, 3| fruits cuits à l'eau, de la badrée, des pots de cidre. Buvait 653 III. 2, 3| et qui erraient dans la bagarre, éperdus. Des familles s' 654 III. 1, 3| Villeneuve ; le bois de Bagnard, près Fontenay, où Lescure 655 II. 1, 2| et des hommes dignes du bagne. La plupart étaient forcenés 656 III. 2, 3| et les sept tambours, la baguette haute, attendirent.~ 657 II. 3, 2| Bah !~ 658 III. 3, 2| déclouées et vides, des bahuts, des monceaux quelconques 659 III. 2, 9| impostes à oreillons de ses baies disaient son âge. On approchait, 660 III. 4, 1| peine ; tout était encore baigné du sombre de la nuit ; pourtant 661 II. 1, 1| la maîtresse de Sylvain Bailly, bonne patriote qui a des 662 II. 3, 2| Sénèque est mort dans un bain.~ 663 I. 3, 2| Oui, puisque tu baises le crucifix.~ 664 III. 7, 3| avaient le fusil au pied et baissaient les yeux. Ils se touchaient 665 I. 2, 2| y entrer, il leur dit en baissant la voix :~ 666 III. 2, 9| pour y passer ; or, tête baissée c'est tête assommée ; et, 667 III. 2, 9| hauteur d'homme, et il fallait baisser la tête pour y passer ; 668 II. 2, 2| de Sillery ; les jours de bal, c'est le vieux Sillery 669 III. 3, 3| déchirant les estampes, balafrant les feuillets, arrachant 670 III. 2, 9| Tourgue lézardée, sabordée, balafrée, démantelée. La ruine est 671 III. 3, 3| pendit un moment, hésita, se balança, puis s'écroula, et, rompu, 672 I. 2, 3| cette vision un vertigineux balancement d'ombre et de lumière. La 673 III. 7, 3| est chargé d'un si rude balayage ! Devant l'horreur du miasme, 674 III. 6, 1| nettoyait le lieu du carnage, on balayait le tas d'ordures terrible 675 III. 6, 3| fer et de plomb, et mal balayée, les gênait un peu pour 676 III. 2, 2| choisi. Le canon du Mont-Dol balayerait d'un côté le Fresnois, de 677 III. 3, 1| hymne. Hymne indistinct, balbutié, profond. L'enfant a de 678 I. 2, 3| sacs d'équipage, et les ballots de faux assignats dont la 679 II. 1, 1| en ruine succédèrent les bals de Ruggieri, de Luquet, 680 II. 3, 1| est faire un Cromwell ; Bancal, qui avait dit : L'exil. 681 III. 7, 3| filet de sang qui sortait du bandeau coulait le long de son cou, 682 III. 7, 3| ligatures, vous m'avez ôté ces bandelettes, vous avez remis ma croissance 683 II. 1, 2| rigidité. Il avait les yeux bandés comme la Thémis d'Homère. 684 III. 1, 3| Chouan. Charette confine au bandit, Jean Chouan au paladin.~ 685 III. 6, 2| dont il userait pour le banditisme, lui rendre la liberté dont 686 III. 5, 1| Mais vous êtes donc des bandits ! Est-ce qu'il n'y a personne 687 II. 2, 2| dénoncé Menou, j'ai dénoncé Banneville, j'ai dénoncé Gensonné, 688 II. 3, 1| Albouys, qui avait dit : Le bannissement. Que ce spectre vivant aille 689 I. 3, 1| la cloche qui a sonné ton baptême tue peut-être ta mère. Va, 690 II. 1, 2| sa haute taille et avait baptisé l'abbé Six-Pieds. Cimourdain 691 III. 1, 3| beau canon de bronze qu'ils baptisèrent le Missionnaire ; puis un 692 I. 2, 3| bataillons à centre vide. Il leur baragouinait la vieille langue militaire ; 693 II. 1, 1| Varlet qui promenait une baraque roulante du haut de laquelle 694 II. 1, 1| lisait : Nul ne nous fera la barbe. Sur un autre : Plus de 695 III. 2, 9| Versailles. Qu'on se figure Alain Barbe-Torte donnant le bras à Louis 696 II. 1, 1| Bellerose. Quelquefois les barbiers étaient en même temps charcutiers ; 697 III. 1, 3| de leurs prêtres, le curé Barbotin, abattit un vieillard d' 698 III. 3, 3| Ils s'en grisèrent et s'en barbouillèrent, et, tout vermeils de cette 699 III. 2, 9| et postes de Mortain, de Barenton, de Teilleul, de Landivy, 700 I. 2, 3| langue de boeuf fumée et un baril d'eau.~ 701 III. 2, 9| ornement qu'une figure de saint Barnabé sculptée sur la porte et 702 III. 2, 9| Barnabus sanctus falcem jubet ire 703 II. 3, 1| Antiboul, et en tête un Barnave qu'on appelait Vergniaud.~ 704 III. 1, 2| rois et les ducs, les neuf barons de Bretagne, les juges des 705 I. 2, 3| n'est praticable qu'aux barques d'un très faible tirant 706 II. 3, 1| navigation fluviale et le barrage de l'Escaut. L'art avait 707 I. 2, 3| voile, les Minquiers lui barraient le retour vers Jersey et 708 III. 2, 3| Chouan, et pour avoir, en barrant aux rebelles la chaussée 709 II. 2, 2| ennemi en marche et j'ai barré le passage aux rois coalisés.~ 710 III. 4, 3| d'une main un tronçon de barreau à droite, de l'autre main 711 III. 2, 3| Pas une porte qui ne fût barrée, pas un volet qui ne fût 712 III. 4, 3| forcent, les autres qui le barrent, des haches, des couteaux, 713 III. 4, 3| soin des assiégés fut de barrer l'entrée. Fermer la porte 714 II. 3, 1| et dit : Nous voulons... Barrère l'interrompt : Tu parles 715 III. 2, 9| On barricada les deux étages d'en bas, 716 III. 4, 3| au premier étage, on se barricadait au second. Le succès est 717 III. 2, 2| Les habitants terrifiés se barricadèrent dans leurs maisons. Les 718 III. 2, 3| imprudence des constructeurs de barricades, la halle était ouverte, 719 II. 2, 2| représentant qui passerait les barrières, j'ai démasqué la faction 720 III. 3, 3| déclara apocryphe l'évangile Barthélemy-Nathanaël, toutes les figures, toutes 721 I. 2, 3| Le bas-fond triangulaire des Minquiers, 722 III. 2, 2| immanis, est un vieux mot bas-normand qui exprime la laideur surhumaine, 723 II. 3, 1| voûtes étaient en volige, les bas-reliefs étaient en mastic, les entablements 724 I. 2, 3| imprimé à la barre, le fit basculer. La lourde masse se renversa, 725 III. 2, 2| tricolore, l'habit à grandes basques et à grands revers, le baudrier 726 III. 2, 1| insurger tout, d'appuyer la Basse-Bretagne sur la Basse-Normandie, 727 III. 2, 1| la Basse-Bretagne sur la Basse-Normandie, d'ouvrir la porte à Pitt, 728 III. 6, 2| avait surgi. Renverser les bastilles, c'est délivrer l'humanité ; 729 I. 2, 3| mode navale d'alors, on bastingua le pont, ce qui est une 730 II. 1, 2| allemand à l'Autrichien Proly, bâtard d'un prince. Il créait l' 731 III. 2, 2| couleuvrines de seize, une bâtarde de huit et une pièce de 732 III. 2, 3| des couleuvrines et des bâtardes ; mais ils criblaient de 733 II. 1, 2| empêcha le pillage d'un bateau chargé de savon sur le port 734 II. 2, 2| le cornac ? Comédies et batelages. Ah ! vous ne regardez pas 735 III. 1, 3| sauvage ; l'absurdité en rut, bâtissant contre la lumière un garde-fou 736 II. 3, 1| était massif et grêle. Les bâtisseurs de ce temps-là prenaient 737 II. 2, 2| la salle de l'Opéra qu'on bâtit avec de l'argent fourni 738 II. 3, 1| l'une : - Le roi rentre. Bâtonner qui l'applaudira, pendre 739 III. 2, 9| de fer. Une fausse porte battante, capitonnée de drap vert, 740 III. 2, 1| papier appliqué sur un des battants de sa porte, et, comme l' 741 II. 2, 3| Robespierre, qu'un autre que lui batte Lantenac. Le malheur de 742 I. 2, 3| Les soldats et les marins battirent des mains.~ 743 I. 3, 2| Noirieux, où tu verras l'abbé Baudouin. Te rappelleras-tu tout 744 II. 2, 2| la Côte-d'Or et Romme, à Bayeux, par ce district traître 745 II. 3, 1| Guillotin évitant David, Bazire insultant Chabot, Guadet 746 I. 4, 3| paysanne. Elle était blême et béante. Ses yeux étaient fermés. 747 I. 1, 0| la Chine qui ont eu leur beau-père estropié par le seigneur, 748 II. 1, 1| la section Antoine chez Beaumarchais, une femme cueillit dans 749 II. 2, 1| Clavière en sûreté rue de Beaune, il arrêta sa voiture sur 750 I. 2, 3| évêque de La Rochelle, ce Beaupoil Saint-Aulaire, l'évêque 751 II. 2, 3| République, et c'est un noble, Beaurepaire, qui s'est brûlé la cervelle 752 II. 3, 1| des aspérités qui sont des beautés ; les torrents, en écumant, 753 III. 1, 3| Flèche ; le chevalier de Beauvilliers avait une robe de procureur 754 I. 1, 0| casser la gueule pour les beaux yeux d'un calotin.~ 755 I. 2, 3| Certes ! un bec et des griffes.~ 756 II. 2, 2| Bédée, l'autre de Dinan sur Becherel qui est une forteresse naturelle, 757 II. 2, 2| dirigeront l'une de Jouan sur Bédée, l'autre de Dinan sur Becherel 758 III. 7, 2| eut un silence. Cimourdain bégaya :~ 759 II. 1, 1| République ! Les petits enfants bégayaient Ca ira.~ 760 III. 6, 2| abandonnés, orphelins, seuls, bégayants, souriants, ayant contre 761 II. 2, 2| révolution. Némésis n'est pas une bégueule. Soyons épouvantables et 762 III. 2, 1| de Belenus, de Belus, de Bel, de Bélial, de Belzébuth.~ 763 III. 2, 1| murmura le cavalier, Tumba Beleni, la tombe de Belenus, de 764 III. 2, 1| Tumba Beleni, la tombe de Belenus, de Belus, de Bel, de Bélial, 765 I. 2, 3| la panthère est prise, la belette échappe. Il n'y a pas d' 766 III. 2, 1| Belenus, de Belus, de Bel, de Bélial, de Belzébuth.~ 767 III. 7, 1| Alembert ! Ah ! les méchants bélîtres ! Un homme bien comme 768 III. 2, 1| I. Plus quam civilia bella~ 769 II. 2, 2| Elisabeth Duplay, votre future belle-soeur, Robespierre. Je suis l' 770 III. 4, 2| Belle-Vigne, brigand. - La Musette, 771 III. 2, 1| de sa personne, il fera bellement arquebuser monsieur le vicomte. "~ 772 II. 1, 1| ou la Trompette du Père Bellerose. Quelquefois les barbiers 773 I. 2, 3| TORMENTUM BELLI~ 774 II. 3, 1| ses formes, sous sa forme belliqueuse qui admettait l'échafaud, 775 III. 4, 3| mitraille. Mon pauvre garçon, Bellone t'a fracassé la physionomie. 776 I. 2, 3| avec l'invulnérable. Le belluaire de chair attaquant la bête 777 III. 2, 1| la tombe de Belenus, de Belus, de Bel, de Bélial, de Belzébuth.~ 778 III. 2, 9| de ce siège, en 1713, à Bender, Charles XII, enfermé dans 779 I. 3, 2| encore un bon. Il dit son Benedicite pendant qu'il fait arquebuser 780 I. 3, 2| de Montchevrier, où est Bénédicité, qui est le chef des Douze. 781 III. 2, 9| ces murs pleins de ses bénédictions sur l'enfant, allait-il 782 III. 7, 1| mêlées ; il y a eu tous ces benêts, Turgot, Quesnay, Malesherbes, 783 III. 3, 3| l'Arménie, la Judée, le Bénévent où sont les reliques du 784 III. 7, 3| dans les ténèbres se fit bénir par l'ange qu'il avait terrassé, 785 III. 3, 3| appellent les faibles et les bénis, ils étaient les innocents 786 II. 3, 1| qui avait jeté de l'eau bénite ; Billaud-Varennes, qui 787 III. 4, 3| Priou, ils ne tiennent pas Benjamin Moulins, ils ne tiennent 788 II. 3, 1| proscrite, madame Charry ; Bentabolle, qui, lorsqu'il présidait, 789 I. 2, 3| est un garde-chasse rusé, Bérard est inepte, Boulainvilliers 790 II. 3, 1| Foussedoire, le remplaçant de Bernardin de Saint-Pierre, qui avait 791 III. 2, 9| Prévost, l'antiquaire de Bernay.~ 792 III. 1, 3| ville de Guéménée, et l'abbé Bernier tout le reste. Pour soulever 793 III. 7, 1| Alain Fergant, oncle de Berthe, qui épousa Alain le Noir, 794 II. 3, 1| campagne de Hanovre, Boilleau, Bertrand, Lesterp-Beauvais, Lesage, 795 III. 6, 2| lutte fratricide, la guerre bestiale, et quelqu'un le ressusciterait !~ 796 II. 1, 2| tout, de l'ignorance, de la bêtise, de la probité, de l'héroïsme, 797 II. 3, 1| Leboeuf vif Legendre et beugla.~ 798 II. 1, 2| dans la main de Pache, que Beurnonville appelait " l'homme noir ". 799 II. 3, 1| place de la Révolution, Bézard, représentant de l'Oise, 800 III. 2, 9| les portes étaient de biais et n'avaient pas hauteur 801 III. 3, 3| le fameux éditeur de la Bible de 1682, Bloeuw, en latin 802 III. 2, 9| VI. LA BIBLIOTHEQUE~ 803 I. 4, 3| A en croire la légende biblique, un incendie regardé change 804 II. 1, 2| Henriot, qui sortait de Bicêtre, et qui avait été valet, 805 I. 1, 0| appeler Houzarde que mamzelle Bicorneau, comme ma mère. Je suis 806 III. 2, 9| qu'il avait vu son élève bien-aimé, le fils de son âme, grandir 807 III. 7, 3| entrelacement magnanime des bienveillances, l'amour ? Mettre tout en 808 II. 2, 1| poussière, rappelant la chope de bière de Luther, devant Marat 809 III. 3, 3| un impôt " les cuirs, les bières, le pied fourché, le poisson 810 I. 3, 2| Vaisges, Sans-Regret au Bignon, Chambord à Bonchamps, les 811 III. 2, 9| hulottes, les tète-chèvres, les bihoreaux et les crapauds-volants, 812 II. 1, 1| devant les devantures des bijoutiers du Palais-Égalité. Dans 813 I. 2, 3| des mouvements de bille de billard, penche avec le roulis, 814 I. 2, 3| roues, a des mouvements de bille de billard, penche avec 815 III. 7, 1| monstre. Comme on se paye de billevesées ! Qu'est-ce que vous nous 816 II. 3, 1| des socles pareils à des billots, de longues étraves rectilignes, 817 II. 1, 1| ouvertes ; des merceries et des bimbeloteries roulantes circulaient traînées 818 II. 3, 1| le peuple se réveillera ; Biroteau, qui fit décréter l'abolition 819 I. 2, 3| quelques provisions, un sac de biscuits, une langue de boeuf fumée 820 III. 2, 2| fourriers, sans logis marqués, bivouaquant au hasard, faisant la cuisine 821 I. 4, 3| découpaient des compartiments bizarres, et s'assirent sur un tas 822 III. 6, 1| parent pour être juge, et je blâme Egalité d'avoir jugé Capet. 823 II. 3, 1| hésite à juger le détail. Blâmer ou louer les hommes à cause 824 II. 3, 1| Louis XVI aurait le temps de blanchir avant de tomber ; Augustin-Bon 825 III. 1, 3| cachaient dans les grands blés ou dans les fougères vierges, 826 III. 4, 3| Radoub. Ce coup de sabre blessa Radoub et le sauva.~ 827 II. 3, 1| glisse sur les pentes, on se blesse à des aspérités qui sont 828 II. 2, 2| Constituante et un habit bleu-ciel à la Convention. Il a son 829 I. 4, 3| est-ce que c'est que ces bleus-là ?~ 830 III. 2, 9| citadelle sur un de ces gros blocs de schiste qui abondent 831 III. 2, 9| possible ; il compléta l'étroit blocus de la Tourgue ; il resserra 832 III. 3, 3| éditeur de la Bible de 1682, Bloeuw, en latin Coesius. Il avait 833 III. 1, 2| la maison française de Blois, la maison anglaise de Montfort, 834 III. 4, 2| Guinoiseau est le même que le Blond, Chatenay est de Saint-Ouen.~ 835 III. 2, 9| vous êtes contenté de la bloquer de ce côté-là ; vous avez 836 III. 2, 3| les bourgeois s'étaient blottis dans les caves. Pas une 837 I. 4, 3| sortir des recoins où ils se blottissaient.~ 838 III. 3, 3| Gros-Alain se réfugia ; il se blottit à côté de René-Jean, et 839 I. 2, 3| un taureau, fasciner un boa, effrayer un tigre, attendrir 840 II. 1, 1| recula de Mirabeau jusqu'à Bobèche. C'est ainsi que Paris va 841 III. 2, 7| elle sacrifie, demande à Boerhave ce qu'il en pense. Quelle 842 III. 1, 3| Un ancien constituant, Boétidoux, leur fournissait, pour 843 III. 1, 1| à sa pensée, piquant ses boeufs, aiguisant sa faulx, sarclant 844 III. 2, 9| petites vitres en verre de Bohême, des pilastres entre les 845 I. 1, 0| Voyons. Parle. Tu n'es pas bohémienne ? Quelle est ta patrie ?~ 846 II. 3, 1| la campagne de Hanovre, Boilleau, Bertrand, Lesterp-Beauvais, 847 I. 1, 0| fait jamais clair dans ce bois-là.~ 848 III. 1, 3| Côtes-du-Nord, où Charles de Boishardy régna après Bernard de Villeneuve ; 849 III. 4, 2| Boisnouveau, brigand. - Les deux frères 850 I. 1, 0| la guerre, la section du Bon-Conseil avait proposé d'envoyer 851 III. 2, 9| les moeurs républicaines. Bonaparte, plus tard, fut en même 852 III. 2, 9| muraille se perce comme une bonde. C'est ce qui était arrivé 853 III. 1, 3| à coup et y rentraient, bondissaient innombrables et s'évanouissaient, 854 I. 2, 3| de cirque inabordable où bondissait le canon échappé, on vit 855 II. 3, 2| Boutroue, Petit, Plaichard, Bonet, Thibaudeau, Valdruche, 856 III. 2, 2| qu'autre chose. Tous les bonheurs, même le bonheur terrible, 857 III. 7, 1| vous n'aurez plus de héros. Bonsoir les grandeurs anciennes. 858 II. 1, 1| bonne patriote qui a des bontés pour moi. - Signé : MARAT. " 859 III. 6, 1| enveloppa. Ce manteau était bordé de ce simple galon qui, 860 III. 6, 1| Granville, comme Tallien à Bordeaux, comme Châlier à Lyon, comme 861 III. 2, 2| vieille rue gothique, toute bordée à droite et à gauche de 862 III. 2, 2| galeries sous piliers qui la bordent en faisaient un lieu de 863 III. 7, 3| des deux côtés jusqu'aux bords de l'escarpement du plateau ; 864 I. 1, 0| La femme se borna à répondre :~ 865 III. 6, 1| la Convention ; nous nous bornerons à constater l'identité du 866 I. 4, 1| assit sur une des quatre bornes qui en marquaient les angles, 867 III. 2, 6| avait interrogés s'étaient bornés à hocher la tête. M. de 868 III. 2, 9| Jupellière, et que ce nom d'un bossu chef de bande, Pinson-le-Tort, 869 II. 2, 1| boutons arrachés, était botté de bottes à revers et avait 870 I. 2, 1| braies dites bragou-bras, de bottes-jambières, et d'une veste en peau 871 III. 4, 3| emboîtait solidement et bouchait l'entrée. Il ne laissait 872 III. 4, 3| En bas la boucherie devant la retirade était 873 II. 1, 2| aussi Pallas et eût pour bouclier le masque aux serpents. 874 I. 2, 2| heures, le temps fit mine de bouder, comme disent les marins, 875 II. 1, 1| une marquise ; madame de Boufflers habitait un grenier d'où 876 III. 4, 3| mon ultimatum, dit-il, ne bouge plus. Reste là, méchant 877 III. 4, 3| ce Gouge-le-Bruant, ce Bouge-le-Gruand, ce Fouge-le-Truand, ce 878 III. 7, 3| avaient ruisselé l'huile bouillante, la poix enflammée et le 879 III. 4, 3| riz, du fur, qui est une bouillie de blé noir, de la godnivelle, 880 II. 3, 1| forge. Dans cette cuve où bouillonnait la terreur, le progrès fermentait. 881 I. 2, 3| un Moulins, un Focart, un Bouju, un Chouppes !~ 882 I. 2, 3| bois. Oui, j'ai connu ce Boulainvilliers-là.~ 883 II. 2, 2| on fait queue chez les boulangers ; les bonnes femmes, sur 884 I. 2, 1| Bonnenuit, passa devant Boulay-Bay, et fut quelque temps en 885 III. 1, 3| avait gagné en jouant à la boule ; le bois de Lorges dans 886 I. 1, 0| Le taillis était tout de bouleaux, de hêtres et de chênes ; 887 III. 6, 2| venait de voir, plus il était bouleversé.~ 888 III. 5, 3| les pentes, se pressait, bouleversée de toutes les émotions à 889 I. 2, 3| déchirèrent, tout l'obscur bouleversement des flots s'étala à perte 890 III. 7, 1| une main, Renaud, comte de Boulogne, et de l'autre, Ferrand, 891 III. 5, 2| et faite de doubles lames boulonnées ayant chacune trois pouces 892 II. 3, 1| Le président reçoit un bouquet des mains innocentes d'une 893 III. 3, 3| lutrin l'in-quarto massif. Un bouquin majestueux qui perd contenance, 894 I. 2, 3| Nous l'appelions Bourbon le Bourbeux.~ 895 I. 2, 3| Nous l'appelions Bourbon le Bourbeux.~ 896 II. 3, 1| s'enferma dans Mayence ; Bourbotte qui eut son cheval tué sous 897 III. 3, 3| grand bruit en entrant, elle bourdonnait à voix haute, et elle avait 898 III. 7, 3| pris la Tourgue eut des bourdonnements variés, d'abord contre le 899 II. 3, 1| à Bourg-la-Reine devenu Bourg-Egalité, dénoncé par l'Horace qu' 900 II. 3, 1| Condorcet, qui devait périr à Bourg-la-Reine devenu Bourg-Egalité, dénoncé 901 III. 2, 3| Chaîne, empêché la prise de Bourg-neuf.~ 902 III. 7, 1| industrie de la Hollande en Bourgogne, l'activité de la Pologne 903 I. 4, 3| récemment la paroisse de Bourgon, près d'Ernée. Herbe-en-Pail 904 III. 6, 2| supplice infamant pour les bourreaux, on verrait le sourire sur 905 I. 1, 0| bête de guerre ! nom d'une bourrique !~ 906 III. 7, 3| quatre mois mène toutes ces bourriques de royalistes tambour battant, 907 III. 2, 1| pas attendu, a sonné le boute-selle, attelé son artillerie, 908 II. 2, 1| était poudré, ganté, brossé, boutonné ; son habit bleu clair ne 909 II. 2, 1| la veste ouverte avec des boutons arrachés, était botté de 910 II. 3, 2| de l'Académie française, Boutroue, Petit, Plaichard, Bonet, 911 III. 2, 9| en vedette, sa trompe de bouvier à la ceinture, dans la guérite 912 III. 7, 1| Ier ; vous n'aurez plus Bouvines avec Philippe Auguste faisant 913 III. 4, 3| Mes boyaux.~ 914 II. 3, 1| bretonne ; Ducos, l'Euryale de Boyer-Fonfrède ; Rebecqui, le Pylade de 915 II. 1, 1| pleines de parfums. Le peintre Boze peignait ses filles, innocentes 916 III. 1, 3| vieux et neufs, couteaux de braconnage, broches, gourdins ferrés 917 I. 3, 2| républicaine est mon gibier. Braconner, c'est guerroyer. Je suis 918 III. 2, 9| espionnait, fraudait, mentait. Braconnière et faussaire, rien ne lui 919 II. 3, 1| croit une lettre de lord Bradford, on transporta le mobilier 920 I. 2, 1| de larges braies dites bragou-bras, de bottes-jambières, et 921 I. 1, 0| les moustaches et deux braises qui étaient les deux yeux.~ 922 II. 3, 1| arrivaient apportant sur des brancards des plats, des patènes, 923 I. 1, 0| instants passait dans le branchage un héron ou une poule d' 924 III. 1, 2| bon duc de Chaulnes " branchant les paysans sous les fenêtres 925 II. 2, 2| il prend. Le margrave de Brandebourg est aujourd'hui l'arbitre 926 I. 4, 3| et des tiges creuses de brane-ursine pour allumettes.~ 927 III. 2, 9| par une de ces passerelles branlantes qu'un coup de hache suffisait 928 I. 2, 3| un poignard. On plia les branles ; on pointa l'artillerie ; 929 III. 2, 3| virent trois pièces de canon braquées à l'entrée de la grande 930 III. 2, 9| Tourgue, et il avait pu braquer contre la forteresse douze 931 III. 1, 3| Châteauneuf, allaient prendre à bras-le-corps dans les rangs républicains 932 III. 5, 3| est une prodigalité ; les brasiers sont pleins d'écrins qu' 933 III. 1, 3| de Normandie, portait le brassard des carabots de Caen. Ils 934 III. 2, 2| devises chrétiennes sur leurs brassards, des chapelets à leurs ceinturons, 935 I. 2, 3| d'ordonnance, cent vingt brasses. Force munitions. Six canonniers 936 I. 2, 3| d'un côté Santerre le brasseur, de l'autre Gaston le merlan !~ 937 III. 3, 1| était plus guère qu'une brassière. Qui avait soin de ces enfants ? 938 II. 2, 3| Marat bravait la Convention, menait la 939 III. 2, 9| défier le bélier, et presque braver le boulet.~ 940 III. 4, 3| places fortes par les fausses brayes, assauts tragiques, où, 941 III. 2, 6| Qui sauve le loup tue les brebis. Qui raccommode l'aile du 942 III. 2, 9| II. LA BRECHE~ 943 II. 2, 2| Bruxelles, Valence trahit à Bréda, Neuilly trahit à Limbourg, 944 II. 2, 2| de cafés, dans ce tas de brelans, dans ce tas de clubs, club 945 III. 1, 3| ils tinrent trois jours Bressuire bloquée. Dix mille paysans, 946 I. 4, 3| fort usités sur la côte bretonne-normande, en commerce perpétuel avec 947 II. 1, 2| qui avait remplacé son bréviaire par le Père Duchesne ; tous 948 II. 1, 1| déménagement. Les marchands de bric-à-brac étaient encombrés de couronnes, 949 III. 4, 3| Ni Brice-Denys.~ 950 II. 3, 2| Le ci-devant comte de Brienne ?~ 951 I. 2, 2| est, par instants, bas et brièvement, au capitaine, qui l'écoutait 952 II. 3, 2| nommer Parrein général de brigade. Les circonstances absolvent 953 III. 4, 3| murmurèrent : - Ça a l'air d'une brigande.~ 954 I. 2, 1| mâtereau avec une simple brigantine. Son gouvernail, de forme 955 III. 5, 3| devenaient des améthystes, et les brins de paille devenaient des 956 I. 2, 3| Le canon, comme furieux, brisa une caronade à bâbord ; 957 I. 2, 3| les écumes compliquées se brisaient en jets de lumière, des 958 II. 3, 1| emportait celui-ci en écume et brisait celui-là aux écueils. Cette 959 III. 4, 3| oeil crevé et la mâchoire brisée. Il pouvait encore marcher. 960 I. 2, 3| canons démontés, les affûts brisés, les membrures tordues ou 961 II. 2, 2| Roland, j'ai prouvé que les Brissotins avaient donné au Comité 962 II. 1, 1| cinquante-deux espèces ; d'autres brocantaient des pendules en lyre et 963 III. 1, 1| aux Rohan ; la forêt de Brocéliande qui était aux fées.~ 964 III. 1, 3| couteaux de braconnage, broches, gourdins ferrés et cloutés, 965 I. 1, 0| temps, le safran printanier, brodaient et passementaient un profond 966 II. 2, 3| si un chef républicain bronchait, tu lui ferais couper la 967 II. 2, 1| Il était poudré, ganté, brossé, boutonné ; son habit bleu 968 II. 2, 2| poudre-toi, coiffe-toi, brosse-toi, fais le faraud, aie du 969 II. 1, 1| pieds nus, arrêtaient la brouette d'un colporteur qui offrait 970 II. 3, 1| hommes d'où était sorti le brouhaha des votes tragiques ; Paganel, 971 III. 4, 3| écrasait des plaies, on broyait des membres cassés d'où 972 I. 2, 3| Il pouvait lui-même être broyé par la pièce. Il ne bougeait 973 III. 3, 3| entière, les feuilles ne bruissaient pas, les herbes ne frissonnaient 974 I. 2, 3| décroître l'ouragan qui bruissait derrière l'horizon, et la 975 I. 1, 0| Parce qu'on l'a brûlée.~ 976 III. 7, 3| pleins de ces flammes qui brûlent les larmes, Gauvain avec 977 III. 4, 3| Ce sera dru. La Tourgue brûlera les doigts de ceux qui y 978 III. 2, 6| carnage, où c'était à qui brûlerait une maison, égorgerait une 979 III. 4, 3| Et ils brûlèrent l'échelle.~ 980 III. 4, 3| si nous t'avions, nous te brûlerions à petit feu.~ 981 I. 4, 3| Il avait dit : Tuez ! brûlez ! pas de quartier !~ 982 I. 4, 3| Brûlez-le.~ 983 III. 4, 3| Brûlons l'échelle, crièrent les 984 I. 2, 1| soleil, par un de ces temps brumeux qui sont commodes pour s' 985 III. 3, 1| René-Jean était brun, Gros-Alain était châtain, 986 III. 2, 3| débusquent pas cinq mille hommes. Brusquer était impossible, attendre 987 III. 2, 2| avait à propos les éclats brusques du commandement. Il donnait 988 I. 4, 3| comme toutes les choses brutales, tout de suite fait. L'atrocité 989 III. 1, 3| les époques violentes, la brutalité. Les hallucinations tiennent 990 II. 2, 2| Aix-la-Chapelle, Mouton trahit à Bruxelles, Valence trahit à Bréda, 991 III. 7, 3| après lui. Gauvain n'avait bu qu'une gorgée.~ 992 III. 6, 2| la vengeance attisant les bûchers, de la mort arrivant une 993 III. 4, 3| Un buffet ! s'écria Radoub.~ 994 III. 4, 3| terre son mousqueton, ôta sa buffleterie, quitta son habit et sa 995 II. 2, 2| et dans les galeries de buis du Palais-Royal ; on fait 996 III. 1, 3| qui faisait la guerre des buissons ; là est la nuance qui sépare 997 II. 3, 1| le grand escalier de Jean Bullant qu'on montait à la salle 998 II. 3, 1| eu pour témoin le vieux Buonarotti, Robespierre prend la parole 999 II. 3, 1| polytechnique, à la science le bureau des longitudes, à l'esprit 1000 I. 4, 3| même miche de blé noir et burent à la cruche l'un après l' 1001 III. 1, 3| Vache-Noire ; le bois de Burgault qui était à cet énigmatique


128-asphy | aspir-burga | buses-conqu | conse-depla | depli-emous | empar-feuil | feutr-hachi | hagar-lache | laclo-montr | monum-petit | petri-rappe | rappo-rouge | rougi-tape | tapis-zut

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License