Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Plinio Corrêa de Oliveira
Révolution et Contre-Révolution

IntraText CT - Lecture du Texte

  • PREMIERE PARTIE - LA REVOLUTION
    • CHAPITRE XII L'Eglise et la Contre-Révolution
      • 1. L'Eglise est quelque chose de beaucoup plus haut et beaucoup plus vaste que la Révolution et la Contre-Révolution
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

1. L'Eglise est quelque chose de beaucoup plus haut et beaucoup plus vaste que la Révolution et la Contre-Révolution

 

La Révolution et la Contre-Révolution sont toutes deux des épisodes très importants de l'histoire de l'Eglise, car elles constituent le drame même de l'apostasie et de la conversion de l'Occident chrétien. Elles n'en sont cependant que de simples épisodes.

 

La mission de l'Eglise ne s'étend pas seulement à l'Occident, et n'est pas circonscrite chronologiquement dans la durée du processus révolutionnaire. "Alios ego vidi ventos ; alias prospexi animo procellas"61, pourrait-elle dire, fière et tranquille au milieu des tourmentes qu'Elle traverse aujourd'hui. L'Eglise a déjà lutté en d'autres terres, avec des adversaires provenant d'autres peuples, et elle devra certainement, avant la fin des temps, affronter des problèmes et des ennemis bien différents de ceux d'aujourd'hui.

 

L'objectif de l'Eglise consiste à exercer son pouvoir spirituel direct et son pouvoir temporel indirect pour le salut des âmes. La Révolution fut un obstacle à l'exercice de cette mission. La lutte contre cet obstacle concret, parmi tant d'autres, n'est pour l'Eglise qu'un moyen circonscrit aux dimensions de l'obstacle - moyen très important, c'est vrai, mais simple moyen.

 

Quand même la Révolution n'existerait pas, l'Eglise ferait tout ce qu'elle fait pour le salut des âmes.

 

Nous pourrons expliciter ce point en comparant la position de l'Eglise, en présence de la Révolution et de la Contre-Révolution, à celle d'une nation en guerre.

 

Quand Hannibal se trouvait aux portes de Rome, il fut nécessaire de soulever et de diriger contre lui toutes les forces de la République. Ce fut une réaction vitale contre un adversaire très puissant et presque victorieux. Mais Rome n'était-elle qu'une réaction contre Hannibal? Comment le prétendre?

 

Il serait tout aussi absurde d'imaginer que l'Eglise n'est que la Contre-Révolution.

 

D'ailleurs il ne faut pas oublier que la Contre-Révolution n'est pas destinée à sauver l'Epouse du Christ. Forte de la promesse de son Fondateur, celle-ci n'a pas besoin des hommes pour survivre.

 

C'est au contraire l'Eglise qui donne la vie à la Contre-Révolution : celle-ci, sans elle, ne serait ni faisable ni même concevable.

 

La Contre-Révolution veut contribuer à sauver les nombreuses âmes menacées par la Révolution et à écarter les cataclysmes qui menacent la société temporelle. Elle doit s'appuyer pour cela sur l'Eglise et La servir humblement, au lieu d'imaginer orgueilleusement qu'elle La sauve.

 




61 Ciceron, Familiares, 12, 25, 5.






Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License