Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Congregation pour le Clerge
Directoire General pour Catechese

IntraText CT - Lecture du Texte

  • PARTIE II LE MESSAGE EVANGELIQUE
    • CHAPITRE I Normes et critères pour la présentation du message évangélique dans la catéchèse
        • Un message qui annonce le Salut
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

Un message qui annonce le Salut

101. Le message de Jésus sur Dieu est une bonne nouvelle pour l'humanité; Jésus a annoncé, en effet, le Royaume de Dieu: (328) une intervention de Dieu, nouvelle et définitive, avec un pouvoir de transformation aussi grand, et même supérieur à celui déployé pour la création du monde. (329) En ce sens, « comme noyau et centre de sa Bonne Nouvelle, le Christ annonce le salut, ce grand don de Dieu qui est libération de tout ce qui opprime l'homme et surtout libération du péché et du Malin, dans la joie de connaître Dieu et d'être connu de lui, de le voir, de s'abandonner à lui ». (330)

La catéchèse transmet ce message du Royaume, central dans la prédication de Jésus. Le message est ainsi « peu à peu approfondi, développé dans ses corollaires implicites »; (331) il dévoile ses grandes répercussions pour les personnes et pour le monde.

102. Dans cette explicitation du kérygme évangélique de Jésus, la catéchèse souligne les aspects fondamentaux suivants:

Jésus, avec l'avènement du Royaume, annonce et révèle que Dieu n'est pas un être lointain et inaccessible, « une puissance anonyme et lointaine », (332) mais qu'il est le Père, présent parmi ses créatures, et agissant par son amour et son pouvoir. Ce témoignage sur Dieu comme Père, offert d'une manière simple et directe, est fondamental dans la catéchèse.

Jésus annonce, en même temps, que Dieu offre, avec son royaume, le don du salut intégral; il libère du péché, introduit dans la communion avec le Père, accorde la filiation divine et promet la vie éternelle, par sa victoire sur la mort. (333) Ce salut intégral est à la fois immanent et eschatologique, puisqu'il « a son commencement en cette vie, mais s'accomplit dans l'éternité ». (334)

Jésus, en annonçant le Royaume, annonce la justice de Dieu: il proclame le jugement divin et notre responsabilité. L'annonce du jugement de Dieu, avec son pouvoir de formation des consciences, est un contenu central de l'Evangile et une bonne nouvelle pour le monde. Il l'est pour ceux qui souffrent du manque de justice et pour ceux qui luttent afin de l'instaurer; il l'est aussi pour ceux qui n'ont pas su aimer ni être solidaires, la pénitence et le pardon devenant possibles puisque dans la croix du Christ nous obtenons la rédemption du péché. L'appel à se convertir et à croire à l'Evangile du Royaume — qui est un royaume de justice, d'amour et de paix, et à la lumière duquel nous serons jugés — est fondamental pour la catéchèse.

Jésus déclare que le Royaume de Dieu s'inaugure avec Lui, en sa personne-même. (335) Il révèle, en effet, que Lui-même, constitué Seigneur, se charge de réaliser ce Royaume et qu'il le remettra, pleinement accompli, à son Père, quand il reviendra dans la gloire. (336) « Mystérieusement, le royaume est déjà présent sur cette terre; il atteindra sa perfection quand le Seigneur reviendra ». (337)

Jésus dit aussi que la communauté de ses disciples, son Eglise, « est le germe et le commencement sur la terre, de ce Royaume » (338) et que, un ferment dans la masse, elle désire qu'il croisse dans le monde comme un arbre immense, incorporant tous les peuples et toutes les cultures. « L'Eglise est effectivement et concrètement au service du Royaume ». (339)

Jésus manifeste enfin que l'histoire de l'humanité n'est pas vouée au néant, mais qu'en Lui, Dieu l'assume avec ses aspects de grâce et de péché, pour la transformer. Dans son pèlerinage actuel vers la maison du Père, elle offre déjà un avant-goût du monde à venir, dans lequel, élevée et purifiée, elle atteindra sa perfection. « L'évangélisation ne peut pas ne pas contenir l'annonce prophétique d'un au-delà, vocation profonde et définitive de l'homme à la fois en continuité et en discontinuité avec la situation présente ». (340)




328) Cf. EN 11-14; RM 12-20; cf. CEC 541-556.



329) La liturgie de l'Eglise l'exprime ainsi à la Veillée pascale: « ... Donne à ceux que tu as rachetés de comprendre que l'acte de la création au commencement du monde n'a pas excellé ce fait qu'à la fin des siècles le Christ notre Pâque a été immolé » (Missale Romanum $[Editio Typica Altera - 1975$



330) EN 9.



331) CT 25.



332) EN 26.



333) Ce don du salut nous confère « la justification, par la grâce de la foi et des sacrements de l'Eglise. Cette grâce nous délivre du péché et nous introduit dans la communion avec Dieu » (LC 52).



334) EN 27.



335) Cf. LG 3 et 5.



336) Cf. RM 16.



337) GS 39.



338) LG 5.



339) RM 20.



340) EN 28.






Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License