Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Congregation pour le Clerge
Directoire General pour Catechese

IntraText CT - Lecture du Texte

  • PARTIE II LE MESSAGE EVANGELIQUE
    • CHAPITRE I Normes et critères pour la présentation du message évangélique dans la catéchèse
        • Un message organique et hiérarchisé
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

Un message organique et hiérarchisé

114. Le message que transmet la catéchèse a un « caractère organique et hiérarchisé ». (388) Il constitue une synthèse cohérente et vitale de la foi. Il s'organise autour du mystère de la Très Sainte Trinité, dans une perspective christocentrique, car il est « la source de tous les autres mystères de la foi, la lumière qui les illumine... ». (389) A partir de ce mystère, l'harmonie de l'ensemble du message réclame une « hiérarchie des vérités », (390) car chacune d'elles est reliée de manière différente au fondement de la foi. Cependant, cette hiérarchie « ne signifie pas que certaines vérités concernent la foi moins que d'autres, mais que certaines vérités s'appuient sur d'autres plus importantes et reçoivent d'elles leur éclairage ». (391)

115. Tous les aspects et les dimensions du message chrétien présentent ce caractère organique et hiérarchisé:

– L'histoire du salut, qui raconte les « merveilles de Dieu » (mirabilia Dei), ce qu'il a accompli, accomplit et accomplira pour nous, s'organise autour de Jésus-Christ, « centre de l'histoire du salut ». (392) La préparation à l'Evangile, dans l'Ancien Testament, la plénitude de la Révélation en Jésus-Christ, et le temps de l'Eglise structurent toute l'histoire du salut dont la création et l'eschatologie sont le commencement et la fin.

– Le Symbole des Apôtres montre comment l'Eglise a toujours voulu présenter le mystère chrétien en une synthèse vitale. Ce Symbole est la synthèse et la clé de lecture de toute l'Ecriture et de toute la doctrine de l'Eglise qui s'ordonne hiérarchiquement autour de lui. (393)

– Les sacrements forment également un tout organique; comme des forces régénératrices, ils jaillissent du mystère pascal de Jésus-Christ, formant « un organisme en lequel chaque sacrement a sa place vitale ». (394) Dans cet organisme, l'Eucharistie tient une place unique; tous les autres sacrements lui sont ordonnés: elle est le « sacrement des sacrements ». (395)

– Le double commandement de l'amour de Dieu et du prochain présente — dans le message moral — la hiérarchie des valeurs établie par Jésus: « De ces commandements dépendent la Loi et les prophètes » (Mt 22,40). L'amour de Dieu et l'amour du prochain qui résument le décalogue constituent, s'ils sont vécus dans l'esprit des béatitudes évangéliques, la magna charta de la vie chrétienne que Jésus a proclamée dans le Sermon sur la montagne. (396)

– Le Notre Père, résumant l'essence de l'Evangile, synthétise et hiérarchise les immenses richesses de prière contenues dans l'Ecriture Sainte et dans toute la vie de l'Eglise. Cette prière, proposée aux disciples par Jésus lui-même, fait transparaître la confiance filiale et les désirs les plus profonds avec lesquels une personne peut s'adresser à Dieu. (397)




388) CT 31, qui présente également l'intégrité du message; cf. DGC (1971) 39 et 43.



389) CEC 234.



390) UR 11.



391) DGC (1971) 43.



392) DGC (1971) 41.



393) St Cyrille de Jérusalem affirme au sujet du Symbole: « Cette synthèse de la foi n'a pas été faite selon les opinions humaines; mais on a recueilli dans toute l'Ecriture ce qui y était plus important, pour donner dans son intégrité l'unique enseignement de la foi » (Catecheses illuminandorum, 5, 12: PG 33, 521). Le texte est repris aussi dans CEC 186. Cf. CEC 194.



394) CEC 1211.



395) Ibid.



396) St Augustin présente le Sermon sur la Montagne comme « la charte parfaite de la vie chrétienne qui contient tous les préceptes appropriés pour la guider » (De sermone Domini in monte, 1, 1: CCL 35, 1); Cf. EN 8.



397) Le Notre Père est, en vérité « le résumé de tout l'Evangile » (Tertullien, De oratione, 1: CSEL 20. 181); « Parcourez toutes les prières qui sont dans les Ecritures, et je ne crois pas que vous puissiez y trouver quelque chose qui ne soit pas compris dans l'Oraison dominicale » (S. Augustin, Epistola, 130, c. 12: PL 33, 502); cf. CEC 2761.






Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License