Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Congregation pour le Clerge
Directoire General pour Catechese

IntraText CT - Lecture du Texte

  • PARTIE I LA CATECHESE DANS LA MISSION EVANGELISATRICE DE L'EGLISE
    • CHAPITRE I La révélation et sa transmission par l'évangélisation
      • Le ministère de la Parole de Dieu dans l'évangélisation
        • Les fonctions et les formes du ministère de la Parole de Dieu
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

Les fonctions et les formes du ministère de la Parole de Dieu

51. Les principales fonctions du ministère de la Parole sont les suivantes:

Convocation et appel à la foi

C'est la fonction que l'on déduit immédiatement du mandat missionnaire de Jésus. Elle se réalise par la « première annonce », adressée aux non-croyants: ceux qui ont choisi de ne pas croire, les baptisés qui vivent en marge de la vie chrétienne, ceux qui appartiennent à d'autres religions... (133) L'éveil religieux des enfants, dans les familles chrétiennes, est aussi une forme très importante de cette tâche.

L'initiation

Ceux qui, mus par la grâce, décident de suivre Jésus sont « introduits dans la vie de la foi, de la liturgie et de la charité du Peuple de Dieu ». (134) L'Eglise réalise cette fonction, fondamentalement, par la catéchèse, en lien étroit avec les sacrements d'initiation, qu'ils aient été reçus ou qu'ils soient encore à recevoir. Parmi les formes importantes: la catéchèse des adultes non-baptisés dans le catéchuménat; la catéchèse des adultes baptisés qui souhaitent revenir à la foi, ou de ceux qui ont besoin de compléter leur initiation; la catéchèse des enfants et des jeunes qui a, de par elle-même un caractère d'initiation. De même, l'éducation chrétienne au sein de la famille et l'enseignement de la religion à l'école exercent une fonction d'initiation.

– L'éducation permanente de la foi

En diverses régions elle est appelée aussi « catéchèse permanente ». (135)

Elle s'adresse aux chrétiens initiés aux éléments de base, qui ont besoin de nourrir et de mûrir sans cesse leur foi, tout au long de leur vie. Cette fonction se réalise sous des formes très variées: « systématiques ou occasionnelles, individuelles ou communautaires, organisées ou spontanées, etc. ». (136)

– La fonction liturgique

Le ministère de la Parole a également une fonction liturgique car, lorsqu'il est exercé dans une action sacrée, il en est partie intégrante. (137) Il s'exprime éminemment à travers l'homélie. Les interventions et les exhortations au cours des célébrations de la Parole en constituent d'autres formes. Il faut aussi mentionner la préparation immédiate aux divers sacrements, aux célébrations sacramentelles, et surtout à la participation des fidèles à l'eucharistie, comme une forme première de l'éducation à la foi.

– La fonction théologique

Elle a pour but de développer l'intelligence de la foi en se plaçant dans la dynamique de la « fides quaerens intellectum », c'est-à-dire de la foi qui cherche à comprendre. (138) Pour accomplir cette fonction, la théologie doit entrer en contact et dialoguer avec les courants philosophiques de pensée, avec les humanismes qui marquent la culture et avec les sciences humaines. Elle s'articule sous diverses formes qui favorisent « l'exposé systématique et l'étude scientifique des vérités de la foi ». (139)

52. Les formes importantes du ministère de la Parole sont: la première annonce ou prédication missionnaire; la catéchèse pré et post-baptismale; la forme liturgique et la forme théologique. Il arrive souvent que ces formes — pour des raisons pastorales —, doivent assumer plus d'une fonction. La catéchèse, par exemple, en même temps que sa fonction d'initiation, doit accomplir fréquemment des tâches missionnaires. L'homélie elle-même, selon les circonstances, devrait remplir la tâche de convocation et d'initiation organique.




133) Cf. EN 51-53.



134) AG 14.



135) Des raisons diverses rendent légitimes les expressions « éducation permanente de la foi » ou « catéchèse permanente », à condition de ne pas relativiser le caractère prioritaire, fondamental, structurant et spécifique de la catéchèse, comprise comme initiation de base. L'expression « éducation permanente de la foi » ne se répandit dans l'activité catéchistique à partir du Concile Vatican II, que pour indiquer un second degré de catéchèse, qui suit la catéchèse d'initiation, et non pas l'activité catéchistique dans sa totalité. Voir comment cette distinction entre formation de base et formation permanente est entendue, au sujet de la formation des prêtres: Jean-Paul II, Exhortation apostolique post-synodale Pastores Dabo Vobis, chapitres V et VI, notamment le n. 71: AAS 84 (1992), pp. 729ss.; 778ss.; 782-783.



136) DGC (1971) 19d.



137) Cf. SC 35; CEC 1154.



138) Cf. Congrégation pour la doctrine de la foi, Instruction Donum veritatis sur la vocation ecclésiale du théologien (24 mai 1990), n. 6: AAS 82 (1990), p. 1552.



139) DGC (1971) 17; cf. GS 62g.






Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License