Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Maurice Maeterlinck
Pelléas et Mélisande

IntraText CT - Lecture du Texte

  • ACTE III
    • Scène I. Mélisande, Pelléas
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

ACTE III

 

Scène I. Mélisande, Pelléas

 

Une des tours du château

(Un chemin de ronde passe sous une fenêtre de la tour.)

MÉLISANDE

(à la fenêtre tandis qu'elle peigne ses cheveux dénoués)

Mes longs cheveux descendent jusqu'au seuil de la tour;
Mes cheveux vous attendent tout le long de la tour,
Et tout le long du jour,
Et tout le long du jour.
Saint Daniel et Saint Michel,
Saint Michel et Saint Raphaël,
Je suis née un dimanche,
Un dimanche à midi

(Entre Pelléas par le chemin de ronde.)

PELLÉAS

Holà! Holà! ho!

MÉLISANDE

Qui est là?

PELLÉAS

Moi, moi, et moi!
Que fais-tu là, à la fenêtre, en chantant comme un oiseau qui n'est pas d'ici?

MÉLISANDE

J'arrange mes cheveux pour la nuit

PELLÉAS

C'est là ce que je vois sur le mur?
Je croyais que tu avais de la lumière

MÉLISANDE

J'ai ouvert la fenêtre; il fait trop chaud dans la tour…
Il fait beau cette nuit.

PELLÉAS

Il y a d'innombrables étoiles; je n'en ai jamais vu autant que ce soir; mais la lune est encor sur la mer…
Ne reste pas dans l'ombre, Mélisande, penche-toi un peu, que je voie tes cheveux dénoués.

MÉLISANDE

Je suis affreuse ainsi…

PELLÉAS

Oh! oh! Mélisande,
Oh! tu es belle! Tu es belle ainsi! Penche-toi! Penche-toi! Laisse-moi venir plus près de toi…

MÉLISANDE

Je ne puis pas venir plus près de toi…
Je me penche tant que je peux…

PELLÉAS

Je ne puis pas monter plus hautdonne-moi du moins ta main ce soir avant que je m'en aille
Je pars demain.

MÉLISANDE

Non, non, non…

PELLÉAS

Si, si, je pars, je partirai demaindonne-moi ta main, ta main, ta petite main sur les lèvres

MÉLISANDE

Je ne te donne pas ma main si tu pars

PELLÉAS

Donne, donne, donne

MÉLISANDE

Tu ne partiras pas?

PELLÉAS

J'attendrai, j'attendrai

MÉLISANDE

Je vois une rose dans les ténèbres

PELLÉAS

Où donc?
Je ne vois que les branches du saule qui dépasse le mur

MÉLISANDE

Plus bas, plus bas, dans le jardin; là-bas, dans le vert sombre

PELLÉAS

Ce n'est pas une rose
J'irai voir tout à l'heure, mais donne-moi ta main d'abord; d'abord ta main

MÉLISANDE

Voilà, voilà, je ne puis pencher davantage.

PELLÉAS

Mes lèvres ne peuvent pas atteindra ta main!

MÉLISANDE

Je ne puis me pencher davantage
Je suis sur le point de tomber
Oh! Oh! mes cheveux descendent de la tour!

(Sa chevelure se révulse tout à coup tandis qu'elle se pence ainsi, et inonde Pelléas.)

PELLÉAS

Oh! oh! qu'est-ce que c'est? tes cheveux, tes cheveux descendent vers moi!
Toute ta chevelure, Mélisande, toute ta chevelure est tombée de la tour!

(moins vite et passionnément contenu)

Je les tiens dans les mains, je les tiens dans la bouche
Je les tiens dans le bras, je les mets autour de mon cou
Je n'ouvrirai plus les mains cette nuit!

MÉLISANDE

Laisse-moi! laisse-moi! tu vas me faire tomber!

PELLÉAS

Non, non, non!
Je n'ai jamais vu de cheveux comme les tiens, Mélisande!
Vois, vois, vois, ils viennent de si haut et ils m'inondent encore jusqu'au cœur;
Ils m'inondent encore jusqu'au genoux!
Et ils sont doux, ils sont doux comme s'ils tombaient du ciel!
Je ne vois plus le ciel à travers tes cheveux.
Tu vois, tu vois? Mes deux mains ne peuvent pas les tenir; il y en a jusque sur les branches dy saule
Ils vivent comme des oiseaux dans mes mains, et ils m'aiment, ils m'aiment plus que toi!

MÉLISANDE

Laisse-moi, laisse-moi
Quelqu'un pourrait venir

PELLÉAS

Non, non, non, je ne te délivre pas cette nuit
Tu es ma prisonnière cette nuit, toute la nuit, toute la nuit

MÉLISANDE

Pelléas! Pelléas!

PELLÉAS

Je les noue, je les noue aux branches du saule
Tu ne t'eniras plus…tu ne t'en iras plus…
regarde, regarde, j'embrasse tes cheveux
Je ne souffre plus au milieu de tes cheveux
Tu entends mes baisers le long de tes cheveux?
Ils montent le long de tes cheveux
Il faut que chacun t'en apporte
Tu vois tu vois, je puis ouvrir les mains
J'ai les mains libres et tu ne peux plus m'abandonner

(Des colombes sortent de la tour et volent autour d'eux dans la nuit.)

MÉLISANDE

Oh! oh! tu m'as fait mal!
Qu'y a-t-il Pelléas?
Qu'est-ce qui vole autour de moi?

PELLÉAS

Ce sont les colombes qui sortent de la tour…
Je les ai effrayées; elles s'envolent

MÉLISANDE

Ce sont mes colombes, Pelléas.
Allons-nous-en, laisse-moi elles ne reviendraient plus…

PELLÉAS

Pourquoi ne reviendraient-elles plus?

MÉLISANDE

Elles se perdront dans l'obscurité
Laisse-moi! laisse-moi relever la tête
J'entends un bruit de pas…
Laisse-moi!
C'est Golaud! Je crois que c'est Golaud!
Il nous a entendus

PELLÉAS

Attends! Attends!
Tes cheveux son autour des branches
Ils se sont accrochés dans l'obscurité
Attends! Attends

(Entre Golaud par le chemin de ronde.)

Il fait noir.

GOLAUD

Que faites-vous ici?

MÉLISANDE

Ce que je fais ici?
Je…Vous êtes des enfants
Mélisande, ne te penche pas ainsi à la fenêtre, tu vas tomber
Vous ne savez pas qu'il est tard?
Il est près de minuit.
Ne jouez pas ainsi dans l'obscurité.
Vous êtes des enfants

(riant nerveusement)

Quels enfants!
Quels enfants!

(Il sort avec Pelléas.)




Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License