Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Institut des Petits Frères de Marie
XIXe CHAPITRE

IntraText CT - Lecture du Texte

  • M e s s a g e du XIXe CHAPITRE GÉNÉRAL à tous les Frères
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour désactiver les liens aux concordances

M e s s a g e du XIXe CHAPITRE GÉNÉRAL à tous les Frères

 

 

Texte original en Français

 

 

A toi Frère,

 

1.           A toi Frère, qui as pris part à ce XIXe Chapitre par ta prière, mais aussi par l’intérêt que tu as porté à sa préparation et à son déroulement, nous sommes heureux d’adresser ce message. Il se veut avant tout une invitation fraternelle à vivre ensemble, avec Audace et Espérance, une nouvelle étape de notre histoire, dans la continuité de la vie de notre Institut.

 

2.           Dans la préparation de ce Chapitre, tu as pu exprimer tes souhaits. Nous avons pris le temps d’écouter tout ce que les Frères ont voulu partager. Leurs apports ont été très riches et nous les en remercions. Nous y avons découvert une grande soif de retourner aux sources, une volonté d’être plus fidèles à ce que Marcellin Champagnat a voulu pour nous. Nous avons fortement ressenti le désir de tant de Frères de vivre une vie religieuse plus généreuse face aux besoins urgents de notre monde.

 

3.           Nous-mêmes, pendant près de deux mois, nous avons vécu une expérience spirituelle exceptionnelle. La rencontre dans nos différences, le partage très profond, au-delà de la barrière des langues et des cultures, nous ont tous enrichis. A travers ces diversités, nous avons vécu une communion très forte, ressentant au plus profond de nous-mêmes que nous étions de la même famille, vivant les mêmes valeurs et les mêmes préoccupations. C’est pourquoi nous voulons partager avec toi les convictions qui sont les nôtres aujourdhui.

 

Le cri du monde

 

4. Venus de tous les coins du globe, nous avons entendu les cris du monde par la voix de nos Frères.

 

5. Pour nous, ils sont devenus "signes des temps":

 

_             Le cri de douleur de tant de pauvres et de marginalisés qui, partout dans le monde, sont laissés sur le bord du chemin.

_             Le cri de détresse de tous ces jeunes sans emploi, dont les talents sont méprisés.

_             Le cri du silence de tous ceux qui sont rejetés, de ceux qui sont sans voix, sans liberté, de ceux qui sont dans une solitude extrême.

_             Le cri de désespoir de tant de jeunes qui sont en quête d’un sens pour leur vie et cherchent le bonheur dans des paradis artificiels.

 

L’injustice des structures qui engendrent tant de souffrances crie vers les cieux. 1

 

6. Le cri de ces enfants des rues, abandonnés, condamnés à une vie inhumaine.

 

_             Le cri de ces enfants victimes injustes de la faim, de la guerre.

_             Le cri de ces enfants découragés par l’échec scolaire.

_             Le cri de ces enfants du divorce, des familles brisées.

_             Le cri de ces enfants dont on abuse ou qui vendent leur corps.

Derrière ces visages de souffrance, se cache le visage de Jésus. 2 Derrière tous ces cris, c’est le cri de Jésus sur la croix. 3

 

7. Mais aussi les cris d’espérance

 

_             de tous ceux qui s’engagent à garantir les droits de l’hommme,

_             de tous ceux qui bâtissent la paix,

_             de tous ceux qui font reculer la misère,

_             de tous ceux qui travaillent à une société plus juste,

_             de tous ceux qui prennent part à la mission d’éducation,

_             de tous ceux qui luttent pour le respect de la vie,

_             de tous ceux qui participent à la sauvegarde de la création,

_             de tous ceux qui annoncent la Bonne Nouvelle.

 

Dans ces cris d’espérance germent les semences du Royaume et se manifeste la présence de l’Esprit. 4

 

Au coeur de nos vies

 

8. Pendant ces jours de partage fraternel, vécus dans une démarche de foi, nous avons fortifié les convictions qui nous font vivre.

 

Fondés sur le roc

 

9. Nous croyons que Dieu aime ce monde, avec ses incohérences, ses violences et ses contradictions. Il aime chacun de nous tel qu’il est.

 

Par amour pour ce monde, Jésus s’est fait solidaire de notre humanité, faisant de nous des frères.

 

Aujourdhui encore, il reste présent par son Esprit qui est à l’oeuvre dans le coeur de chaque homme et de chaque femme. Il agit bien au-delà de ce que nous pouvons découvrir.

 

10. Dieu continue son incarnation par tous ceux qui, dans des vocations différentes, suivent Jésus. Ceux-ci, communauté de croyants, Eglise au coeur du monde, ont mission d’annoncer la Bonne Nouvelle. Avec tous ceux qui partagent notre foi et avec toute personne de bonne volonté, nous sommes le peuple de Dieu en marche.

 

Retrouver la source

 

11. D’une manière toute particulière, nous voulons retrouver la source féconde de laquelle nous, Frères Maristes, nous sommes issus: Marcel-lin Champagnat. Saisi par le regard d’amour que Dieu pose sur lui, il perçoit un appel intense à vivre l’Evangile à la manière de Marie.

 

Comme Marie à Cana, Marcellin est attentif et s’engage. Comme Marie du Magnificat, il dénonce l’injustice et apporte des réponses concrètes aux besoins de son temps. Elle est pour lui le modèle de l’écoute et de la réponse.

 

Au cours de ce Chapitre, "l’expérience Montagne" a cristallisé notre attention. Nous croyons que nous sommes nés d’une expérience évangélique de solidarité. Pour Marcellin qui avait déjà le projet de fonder une communauté de Frères, cet événement l’a mis en route; il a su y reconnaître l’appel de l’Esprit Saint. Il nous a imaginés dans les yeux de ce jeune ignorant. De là, jaillit la source de notre propre réponse aux signes d’aujourdhui.

 

Semeurs de la bonne nouvelle

 

12. Après ces deux mois de rencontre et de partage, nous croyons plus que jamais que notre vocation de Frères Maristes est une Bonne Nouvelle pour aujourdhui:

 

_             En tant que Religieux laïcs, nous annonçons d’une manière prophétique une façon de faire Eglise, plus communautaire, plus participative, famille de frères et de soeurs, chacun avec son propre charisme.

 

_             Auprès des jeunes, comme éducateurs chrétiens, dans l’école, comme en d’autres lieux d’apostolat, nous témoignons de la nécessaire harmonie entre la foi, la culture et la vie, entre l’engagement du chrétien et celui du citoyen. De cette manière, nous participons au salut "de tout homme et de tout l’homme". 5

 

_             Notre pédagogie de la présence et notre esprit de famille prennent une grande signification dans une société qui engendre souvent l’égoïsme, l’individualisme et la solitude.

_             Les attitudes de Marie que nous voulons adopter dans nos vies deviennent présence du visage maternel de Dieu.

 

_             La simplicité de vie que nous sommes appelés à vivre, dénonce la fragilité d’une société de consommation et la précarité de ses idoles, pour mettre en valeur la personne elle-même.

 

Des appels nouveaux

 

13. Nous sommes arrivés à ce Chapitre après avoir vécu notre Pèlerinage de Solidarité. Tous, nous en sommes revenus marqués dans notre regard, dans notre jugement, dans notre coeur.

 

14. La participation de quatorze laïcs, pendant quelques jours de notre Chapitre, restera un moment historique. Avec eux et grâce à eux, nous avons mieux compris que c’est dans une communion profonde que nous devons assumer notre mission d’Eglise.

 

Prenons la route

 

15. Si nous voulons, avec cohérence,

_             entendre le cri du monde et vivre notre foi,

_             rester fidèles à nos origines et apporter notre pierre à la nouvelle évangélisation,

_             nous engager auprès des plus défavorisés,

_             croire, comme Abraham, que malgré la vieillesse, nous pouvons enfanter,

               nous sommes invités chaque jour à nous convertir, à "nous déplacer" pour suivre Jésus, comme Marie, sur les pas de Marcellin Champagnat.

 

16. Passons de l’activisme, avec une vie spirituelle trop dépendante des exercices de piété, à une existence plus unifiée qui fasse place à la présence de Dieu dans nos vies et à la présence de la vie dans nos prières:

 

_             trouver Dieu dans la rencontre de l’autre,

_             prolonger à chaque instant le OUI de Marie,

_             par toute notre vie, être Frère et Apôtre.

 

17. Passons d’une vie en commun à une vie de communauté. Comment ne pas entendre cet appel d’un jeune laïc au Chapitre: "Je rencontre des Frères formidables, mais je ne vois pas la Communauté" ou encore cet autre appel vibrant: "Ouvrez vos communautés pour qu’on puisse partager avec vous ce qui vous fait vivre"!

 

18. Prenons résolument le chemin de l’inculturation, en adaptant notre style de vie mariste à la culture de l’endroit où nous sommes. Et cela reste valable lorsqu’il s’agit de connaître, de comprendre et de rejoindre les jeunes tels qu’ils sont, "là où ils sont".

 

19. Faisons de tous ceux qui veulent partager notre Spiritualité et notre Mission de véritables partenaires. Risquons de perdre une certaine forme de pouvoir pour vivre l’audace d’une franche collaboration avec les laïcs, non pas parce que nous sommes moins nombreux mais parce que nous reconnaissons la vocation et la mission propres des baptisés.

 

20. Ayons l’audace de quitter certaines sécurités pour nous rendre plus proches des petits et des pauvres. Ne craignons pas de rejoindre tous ceux qui sont "aux frontières".

 

21. Devenons davantage "témoins plutôt que maîtres", pour être "Frères pour les jeunes" en leur donnant des repères pour vivre autant que des diplômes pour travailler. Comme catéchistes, soyons des annonceurs enthousiastes de la Bonne Nouvelle.

 

22. Faisons une pause, pour évaluer nos oeuvres existantes, vérifier si elles correspondent aux critères de notre mission aujourdhui (éviter tout élitisme et souci de prestige) et avoir le courage de faire les changements nécessaires.

 

23. Brisons nos frontières provinciales pour vivre la solidarité avec nos Frères du monde entier en partageant nos ressources humaines et financières pour un meilleur service de la Mission.

 

Repères pour avancer

 

24. Soyons des "Champagnat d’aujourdhui", pour vivre avec audace tous ces défis. Prenons les moyens de vérifier notre fidélité à ce que Marcellin voulait pour nous:

 

25. Le discernement: l’Esprit Saint nous aidera à lire les signes des temps et nous fera prendre les décisions justes pour vivre notre Mission.

 

26. La Formation: l’Institut est appelé à tout mettre en oeuvre pour continuer les efforts qui ont été faits dans ce domaine. La dynamique de la formation nous permet de mieux comprendre notre monde et son évolution, de vivre une plus grande fidélité à notre consécration et un meilleur service de ceux à qui nous sommes envoyés. Chaque Frère est l’artisan de sa propre formation.

 

Par la formation initiale, le jeune Frère pose les bases solides de la fidélité à sa vocation.

 

Par la formation continue, tout Frère se rend capable d’exercer quelque forme d’animation et de responsabilité; les Frères plus anciens eux-mêmes développent leurs possibilités apostoliques suivant leurs forces, avec joie et confiance.

 

L’Institut s’engage

 

27. Le Chapitre demande à l’Institut de s’engager prioritairement avec les plus pauvres.

 

Chaque Province engagera un processus de discernement. Suite à ce discernement, elle mettra en oeuvre, dans les quatre années à venir, au moins un projet significatif d’une présence mariste auprès des enfants et des jeunes les plus délaissés.

 

Ce projet sera élaboré et réalisé en collaboration avec des laïcs.

 

28. Le Chapitre demande à l’Institut d’approfondir la connaissance et le vécu de notre Spiritualité Apostolique Mariste.

 

Chaque Province, en esprit de discernement, élaborera un Projet Provincial qui intègre harmonieusement Mission, Communauté et Prière.

 

Chaque Frère est engagé à réaliser son Projet de Vie personnel dans le même esprit.

 

29. Le Chapitre demande à l’Institut de poursuivre son effort dans le domaine de la formation.

 

Le Chapitre adopte le Guide de la Formation.

 

Chaque communauté fixera, dans son Projet de Vie, des temps et des moyens pour assimiler ce Guide, comme chemin de croissance personnelle et communautaire.

 

Nisi Dominus

 

30. Frère, au terme de ce Message, tous les Capitulants voudraient partager l’Espérance qu’ils ont puisée au cours de ces deux mois de partage fraternel. C’est sur cette Espérance qu’ils fondent leur assurance que l’Institut gagnera une nouvelle vitalité.

 

Devant la tâche qui nous attend, comme Marcellin, sachons mettre notre foi en Dieu seul: "Si le Seigneur ne bâtit la maison..."

 

Avec toi, nous réussirons cette refondation.




1 Ex 3, 7-10



2 Mt 25, 35-40



3 Mc 15, 34-37



4 Mt 13, 31; Ps 104, 30



5 GS. 1, 3, 10, 22






Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

IntraText® (V89) Copyright 1996-2007 Èulogos SpA