Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText
Plinio Corrêa de Oliveira
Révolution et Contre-Révolution

IntraText CT - Lecture du Texte

  • PREMIERE PARTIE - LA REVOLUTION
    • CHAPITRE III Caractères de cette crise
      • 5. Elle est un processus
        • B. Pseudo-Réforme et Renaissance
Précédent - Suivant

Cliquer ici pour activer les liens aux concordances

B. Pseudo-Réforme et Renaissance

 

Ce nouvel état d'âme contenait un désir puissant, bien que quasi inavoué, d'un ordre de choses fondamentalement différent de celui qui avait atteint son apogée aux XIIe et XIIIe siècles.

 

L'admiration exagérée, et souvent exaltée, envers l'Antiquité servit de moyen d'expression à ce désir. Cherchant fréquemment à ne pas heurter de front la vieille tradition médiévale, l'Humanisme et la Renaissance s'appliquèrent à reléguer au second plan l'Eglise, le surnaturel, les valeurs morales de la religion. Le type humain -inspiré des moralistes païens - que ces mouvements introduisirent en Europe comme idéal, ainsi que la culture et la civilisation qui lui correspondent étaient déjà les précurseurs naturels de l'homme contemporain, avide, sensuel, laïc et pragmatique, ainsi que de la culture et de la civilisation matérialistes dans lesquelles nous nous enfonçons tous les jours davantage. Les efforts en faveur d'une renaissance chrétienne ne parvinrent pas à écraser dans l'oeuf les facteurs dont résulta le lent triomphe du néo-paganisme.

 

Dans certaines parties de l'Europe, ce néo-paganisme ne conduisit pas à l'apostasie formelle. Il eut à lutter contre de puissantes résistances. Même lorsqu'il s'installait dans les âmes, il n'osait pas leur demander - au début tout au moins - une rupture formelle avec la foi.

 

Mais en d'autres pays, il s'attaqua ouvertement à l'Eglise. L'orgueil et la sensualité, dont la satisfaction fait le plaisir de la vie païenne, suscitèrent le protestantisme.

 

L'orgueil engendra l'esprit de doute, le libre examen, l'interprétation naturaliste de l'Ecriture. Il provoqua l'insurrection contre l'autorité ecclésiastique, réalisée dans toutes les sectes par la négation du caractère monarchique de l'Eglise universelle, c'est-à-dire par la révolte contre la Papauté. Certaines d'entre elles, plus radicales, nièrent aussi ce que l'on pourrait appeler la haute aristocratie de l'Eglise: les évêques, ses princes. D'autres encore rejetèrent même le caractère hiérarchique du sacerdoce, le réduisant à une simple délégation du peuple, seul véritable détenteur du pouvoir sacerdotal.

 

Sur le plan moral, le triomphe de la sensualité dans le protestantisme s'affirma par la suppression du célibat ecclésiastique et par l'introduction du divorce.

 




Précédent - Suivant

Index | Mots: Alphabétique - Fréquence - Inversions - Longueur - Statistiques | Aide | Bibliothèque IntraText

Best viewed with any browser at 800x600 or 768x1024 on Tablet PC
IntraText® (V89) - Some rights reserved by Èulogos SpA - 1996-2007. Content in this page is licensed under a Creative Commons License